Introduction

La une du mois de juin examine, en coulisses, les efforts en cours pour sauver les sites naturels et culturels emblématiques de notre planète. La faune sauvage du Parc national de Serengeti en Afrique de l’Est, la Grande barrière de corail australienne, les Pyramides d’Egypte ou le sanctuaire historique de Machu Picchu au Pérou en sont des exemples. Ils sont tous inscrits sur la Liste des sites du Patrimoine mondial en raison de leurs valeurs naturelles ou culturelles exceptionnelles. Sauvegarder ces lieux pour les immenses avantages qu’ils nous procurent, entre autres comme hauts lieux attirant des touristes du monde entier, représente un défi majeur. L’UICN est en première ligne pour y répondre.

Près de 8% des aires protégées de la planète, y compris des parcs nationaux et des réserves naturelles, sont des sites du Patrimoine mondial: des espaces ayant une « valeur universelle exceptionnelle » en raison de leur importance naturelle ou culturelle.

Les derniers sites qui seront inscrits sur la prestigieuse Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO seront annoncés lors de la prochaine session du Comité du Patrimoine mondial, qui se tiendra à Paris du 19 au 29 juin. 42 sites candidats seront examinés cette année, dont 13 sites naturels ou « mixtes », c’est-à-dire proposés en raison de leurs valeurs tant naturelles que culturelles.

Après une évaluation rigoureuse des sites candidats de cette année, l’UICN, organe consultatif officiel de la Convention pour les sites naturels, présentera ses recommandations au Comité. Elle informera aussi sur les résultats de ses missions de surveillance continue, effectuées sur 19 sites du Patrimoine mondial en 2010 et en 2011, et formulera des recommandations en vue de l’inscription des sites menacés sur la Liste des sites du Patrimoine mondial en péril.

Nous vous tiendrons au courant des décisions en direct depuis la réunion, tandis que nos spécialistes décortiqueront les principaux enjeux dans chaque cas.

L’inscription d’un site sur la Liste du Patrimoine mondial n’est pas une garantie de conservation et de bonne gestion. Malgré ses réussites, la Convention du Patrimoine mondial est confrontée à d’importantes difficultés qu’elle doit surmonter afin de continuer de jouer son rôle en faveur de la conservation. Lisez l’article d’ouverture des Débats de Planète Conservation de ce mois pour connaître l’avis des experts et dites-nous ce que vous pensez.

Toujours à la une, vous pouvez tester vos connaissances sur le Patrimoine mondial avec notre quiz, et ensuite défier vos amis sur facebook ! Suivez les travaux de nos scientifiques en action et découvrez des images extraordinaires des sites du Patrimoine mondial du monde entier !

 

Ahead of the meeting, we talk to Tim Badman, Director of IUCN's World Heritage Programme: What do you see as the main areas of debate at this year's meeting?

 

There is an ongoing debate about the effectiveness of the Convention, what do you see as the priorities for improving it?

 

What can IUCN do to address the many threats World Heritage sites face from mining, development and so on, and make sure they are properly conserved?