Vers une sécurisation foncière du paysan dans la riziculture à grande échelle au Sahel

09 June 2014 | News story

Les 2 et 3 juin 2014 s’est tenu à Bamako, l’atelier régional intitulé « Vers une sécurisation foncière du paysan dans la riziculture à grande échelle au Sahel ». Pour les producteurs dans les périmètres irrigués au Mali, ainsi qu’au Sénégal, au Niger et au Burkina Faso, l’accès au foncier sécurisé est essentiel, non seulement pour permettre aux plus performants de se développer davantage, mais aussi pour aider les groupes les plus vulnérables – tels les femmes et les jeunes – à se sortir de leur situation de précarité.

Cet atelier a regroupé près de 60 participants venus du Burkina Faso, du Niger, du Sénégal, de la Guinée Conakry et du Mali, et représentant : les producteurs et coopératives, l’État et les collectivités territoriales, les services techniques, les programmes et projets, les organisations de la société civile, les organisations régionales et les partenaires techniques et financiers.

L’objectif principal de cet atelier régional était de renforcer la compréhension des enjeux autour du statut juridique et de la taille de la parcelle en vue de la sécurisation foncière du paysan dans la riziculture à grande échelle au Sahel. Le partage d’expériences de terrain a permis d’identifier et valoriser des bonnes pratiques sur la question. La rencontre a aussi contribué à alimenter la réflexion pilotée par la Task Force qui a pour but de travailler à l’opérationnalisation de la Déclaration de Dakar sur l’irrigation intitulée « Forger la résilience et accélérer la croissance au Sahel et en Afrique de l’Ouest par la relance de l’agriculture irriguée» qui a été adoptée par les représentants des gouvernements de six pays sahéliens en octobre 2013.

Le forum a fait 10 recommandations, dont entre autres :

  • Evoluer vers l’harmonisation des approches et des instruments juridiques au niveau de la région, en prenant en compte les particularités de chaque pays, pour garantir des droits semblables et une sécurisation foncière sur le long terme à tout paysan de la région.
  • Harmoniser les pratiques sur les périmètres rizicoles à l’intérieur des pays, et définir et respecter un seuil minimum pour la taille de la parcelle en fonction des réalités socio foncières et des besoins des familles en prenant en compte le nombre d’actifs et les besoins d’héritage.
  • Examiner la possibilité d’étendre la location et la vente encadrées des parcelles en s’inspirant des systèmes de droit de préemption et de suivi déjà expérimentés dans la région et qui offrent la possibilité d’une flexibilité dans l’accès au foncier irrigué sous contrôle d’institutions compétentes.

L’atelier a été organisé par la Global Water Initiative (GWI) en Afrique de l’Ouest, mise en œuvre par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et l’Institut international pour l’environnement et le développement (IIED), en partenariat avec le Comité Inter États de Lutte contre la Sécheresse au Sahel (CILSS), l’Association Régionale pour l’Irrigation et le Drainage (ARID), et l’International Land Coalition (ILC). Il est financé par la Fondation Howard G. Buffett.

Pour plus d’informations, veuillez contacter : jerome.koundouno@iucn.org


Une vue aérienne d'écosystèmes d'Afrique centrale et occidentale