L’UICN donne la parole à la société civile

23 June 2010 | News story
0 CommentairesWrite a comment

Dans le cadre du dialogue régional sur les grandes infrastructures hydrauliques en Afrique de l’Ouest initié par la CEDEAO, les acteurs de la société civile disent leur volonté de travailler avec les Etats et les organismes de bassin pour améliorer les performances des barrages hydroélectriques.

L’UICN a organisé deux forums avec la société civile à Nouakchott (Mauritanie) pour le bassin du Sénégal du 24 au 26 mai 2010 et à Sélingué (Mali) pour le bassin du Niger du 7 au 9 juin 2010, avec pour objectif final de rédiger des recommandations propres à la société civile ouest africaine pour renforcer sa contribution au processus de décision et de gestion des grandes infrastructures hydrauliques.

Les forums ont permis aux acteurs non spécialistes des barrages de mieux s’approprier les termes d’un débat souvent technique et difficilement accessible. Le partage d’expériences vécues dans différentes parties de l’Afrique de l’Ouest, la présentation des résultats des activités du processus de dialogue (synthèse du forum électronique, rapport et recommandations du panel d’experts indépendants mis en place par la CEDEAO) ainsi que les riches échanges et discussions lors des trois jours, facilités par l’ONG Eau Vive, partenaire de l’UICN, ont abouti à l’élaboration de recommandations.

Des acteurs divers des quatre pays du bassin du fleuve Sénégal (35) et des neuf pays du bassin du fleuve Niger (40) ont fait le déplacement : populations affectées par les grands barrages, chefs de villages déplacés et hôtes, organisations de producteurs, coordinations d’usagers, ONG, élus locaux et nationaux, associations de femmes, représentants de parcs nationaux (Diawling et Djoudj), des autorités d’aménagement des trois projets de barrage sur le Niger (Fomi, Taoussa et Kandadji), de la recherche, du secteur de la santé… Les deux organismes de bassin concernés, l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS) et l’Autorité du Bassin du Niger (ABN), ont été représentés lors des deux rencontres, permettant ainsi une première confrontation des usagers avec ces institutions régionales.

Les participants ont montré une réelle volonté de s’impliquer véritablement et durablement dans ce projet de dialogue. Pour cela, ils ont mis en place une stratégie pour la suite du processus avec la nomination de quelques acteurs pour représenter la société civile, porter et faire valoir ses recommandations lors des futures rencontres organisées par la CEDEAO. L’objectif final est de les intégrer dans l’élaboration d’une directive, destinée directement aux Etats décideurs, relative au processus de prise de décision et de gestion des grands ouvrages hydrauliques, pour parvenir à des projets durables, générant un minimum d’effets négatifs pour un maximum d’effets positifs.

Pour plus d’informations : ousmane.diallo@iucn.org / Jerome.koundouno@iucn.org / Dialogueondams.westafrica@iucn.org

Site web : www.dialoguebarrages.org
 


Commentaires

0 Commentaires
Write a comment

600 CHARACTERS LEFT

captcha