La Vision Africaine de l’eau pour 2025 au centre de la 5ème Semaine Africaine de l’Eau

30 June 2014 | Article

La 5ème Semaine Africaine de l’Eau s’est tenue cette année à Dakar, du 26 au 31 mai 2014 avec comme thème « Mettre l’eau au cœur de l’Agenda de développement post 2015 ». Elle a été l’occasion de renforcer la vision commune de la gestion des ressources en eau des pays africains à l’horizon 2025.

Le caractère central de l’eau dans le développement est un fait qui a été avéré à travers l’histoire. Et pourtant, la valeur sociale, économique et environnementale de l’eau est souvent négligée. L’inclusion de l’accès à l’eau et à l’assainissement de base comme cibles des OMD dans la Déclaration Millénaire en 2000 a aidé le monde à tourner son attention, et à surmonter certains des défis les plus aggravants. Comme ils sont liés aux objectifs de développement durable relatifs à l’eau, plusieurs processus aux niveaux régionaux et mondiaux commencent à converger vers un programme plus global pour l’après 2015, au-delà de l’eau, assainissement et hygiène (WASH), sujets de la cible 7c des OMD. Compte tenu des réalités actuelles, prioriser l’eau comme objectif de développement dans l’agenda pots 2015 est impératif.

La 5ème Semaine Africaine de l’Eau (SAE 5), convoquée par le Conseil des ministres africains de l’eau (AMCOW), a servi de plateforme pour améliorer la compréhension des raisons pour lesquelles la gestion durable des ressources en eau est la clé dans les efforts de développement à différents niveaux et pourquoi un programme d’eau plus global au-delà de WASH (WASH-Plus) est crucial pour le cadre de développement de l’après 2015. La SAE 5 a mis l’accent aussi sur la « Vision africaine de l’eau 2025 : Exploitation équitable et durable de l’eau aux fins de développement socio-économique» d’une Afrique où il existe une utilisation et une gestion équitable et durable des ressources en eau pour la réduction de la pauvreté, le développement socio-économique, la coopération régionale et pour l’environnement et la nécessité de plaider pour un objectif de l’eau distinct dans le cadre du développement de l’après 2015.

En participant à cette rencontre, l’UICN-PACO marque son attachement à la dynamique régionale sur l’eau et l’assainissement et s’implique aussi à la création de grands moments de réseautage et d’établissement de partenariats. Hormis la participation et la contribution aux sessions techniques et aux Side Events, le principal résultat attendu de la SAE 5 est le message unique communiqué aux États membres respectifs par l’intermédiaire des ministres en charge des questions de l’eau afin de soutenir un objectif distinct et couvrant un large éventail en matière d’eau au sein du cadre des objectifs de développement durable (ODD).

La vision africaine de l’eau 2025

A l’aube de ce nouveau millénaire, l’Afrique se trouve confrontée à de sérieux problèmes socio- économiques nécessitant de mesures correctives urgentes si l’on veut renverser les tendances actuelles vers un état de pauvreté endémique et de sous-développement généralisé. Le rôle crucial de l’eau dans la réalisation des objectifs de développement socioéconomique est largement reconnu. D’une façon générale, l’eau ne saurait constituer un frein au développement de l’Afrique qui semble regorger de vastes ressources en eau. En effet, l’Afrique possède de grands fleuves, de grands lacs, de vastes zones humides, et de ressources en eau souterraines modestes mais répandues sur le continent. Par ailleurs, l’Afrique possède d’énormes potentialités de production d’énergie hydroélectrique. Cependant, il est fort regrettable que l’on ne puisse compter sur une exploitation durable de ces ressources hydriques en raison des dangers que posent les phénomènes naturels et les activités anthropiques.

La Vision africaine de l’eau 2025 vise donc à éviter les conséquences désastreuses de ces problèmes et créer un avenir où le potentiel des ressources en eau de l’Afrique serait pleinement exploité afin de stimuler et de renforcer le développement économique et le bien-être social de la région.

Pour plus d’informations, veuillez contacter : aboubacar.awaiss@iucn.org


Une vue aérienne d'écosystèmes d'Afrique centrale et occidentale