TOGO-AE2D

TOGO - Carte

Action Environnementale pour le Développement Durable: AE2D

L’AE2D est une association apolitique de droit togolais créée le 22 juillet 2003.

En milieu d’année 2012, l’équipe technique de l’association comportait 8 personnes dont 4 salariés (1 coordonateur des programmes, 2 techniciens, 1 secrétaire), 2 volontaires et 2 bénévoles. L’organisation a son siège à Lomé avec deux antennes à l’intérieur du pays à Guérin-Kouka et Tchamba.

Les actions d’AE2D portent principalement sur la forêt communautaire d’Alibi, où les ressources naturelles sont sous forte pression, et plus globalement autour du complexe forestier d’Alibi-Abdoulaye-Bago-Koussountou (45.000 ha environ).

Le braconnage, l’exploitation abusive du bois d’œuvre, la production du charbon de bois à des fins commerciales par les femmes essentiellement, les feux de brousse tardifs et la transhumance, entre autres, amenuisent les efforts menés pour préserver l’environnement.

L’AE2D a pour but de promouvoir le développement durable par la prise en compte des préoccupations environnementales et sociales des populations dans les actions en faveur de la protection de l’environnement en général et de la conservation de la biodiversité en particulier.

Plus spécifiquement, AE2D mène des activités portant sur le suivi écologique, la mise en défens, la réalisation d’inventaires fauniques et floristiques, le reboisement, la promotion d’alternatives économiques et le renforcement des capacités des communautés locales.

Voici quelques uns des récents projets mis en œuvre par AE2D :

  • « Valorisation de la biodiversité de la forêt communautaire d’Alibi »:

Au cours de ce projet, des inventaires des potentialités forestières, des études cartographiques et socio-économiques ont été réalisés pour une meilleure connaissance de l’écosystème et les enjeux de conservation en vue d’une gestion plus rationnelle.

Les limites de la forêt ont été formellement matérialisées par l’implantation de 10 bornes. Un plan d’aménagement a été validé le 9 juin 2012 par les acteurs concernés par la question (ONG, chefferie traditionnelle, communautés d’Alibi et ses environs, administration locale dont le service forestier).

Des émissions radiophoniques animées par des anciens chasseurs et des techniciens de la gestion de la faune et des formations sur la conservation de la biodiversité ont permis de renforcer les compétences des populations locales.

En outre, les chasseurs de cinq cantons ont été organisés et formés sur les procédures en vigueur en matière de chasse et sur le statut des animaux de la faune sauvage, améliorant ainsi le climat de confiance entre chasseurs et agents forestiers.

Huit groupements des femmes ont été redynamisés et deux d’entre eux ont bénéficié de subventions permettant de promouvoir des activités génératrices de revenus (mise en place de champ communautaire, collecte et vente d’amendes de karité, acquisition de moulin à manioc pour la production du « gari », …).

Enfin, des panneaux de sensibilisation à la gestion durable des ressources naturelles ont été implantés dans cinq localités.

A l’issue de la mise œuvre de ce projet, il est important de noter un retour progressif de la faune sauvage dans la zone.

  • « Conservation de la biodiversité et contribution à la séquestration du carbone dans l’écosystème forestier communautaire d’Alibi I »

Ce projet a permis de financer deux groupements de femmes pour la réalisation d’activités génératrices de revenus à Kitangoli et Alibi, de former 10 groupements de pépiniéristes de la préfecture de Tchamba et de les doter en petit matériel et en semences pour la production de plants forestiers. Des panneaux de sensibilisation et d’incitation à la protection de l’environnement autour de la forêt communautaire d’Alibi ont également pu être mis en place grace au projet.

  • « Gestion durable de la forêt communautaire de Kemei et formation des acteurs en gestion participative »

Grâce à ce projet, quatre groupements (1 groupement par préfecture de la région centrale) de femmes productrices de charbon ont été formés aux techniques modernes de carbonisation.

Les villages de Sada et Agbawiliga ont été particulièrement concernés par cette initiative en raison de leur impact considérable sur le complexe forestier Alibi-Abdoulaye-Bago.

Par ailleurs, AE2D appuie les communautés vivant autour de la forêt communautaire de Kemeni dans la préfecture de Tchaoudjo en vue de la délimitation et de la définition d’un plan de gestion au profit de ladite forêt.

« Renforcement du rôle de conservation de la biodiversité du complexe forestier Alibi-Abdoulaye-Bago au Togo »

Suite à la mise en œuvre du projet de « Valorisation de la biodiversité de la forêt communautaire d’Alibi » financé par le PPI, les populations des cantons de Bago et Koussountou ont manifesté leur volonté d’être accompagnées pour une meilleure conservation de leurs forêts communautaires aboutissant à la mise en oeuvre de ce nouveau projet.

Les objectifs spécifiques visés du projet sont de (i) renforcer les acquis du précédent projet PPI et de les étendre au complexe Abdoulaye-Bago-Koussounto couvrant plus de 45.000 ha ; (ii) de sécuriser la faune sauvage du complexe ; (iii) et de développer des activités génératrices de revenus en faveur des populations riveraines des forêts pour réduire les menaces et pressions sur la faune et la flore.

Les principaux résultats attendus de ce projet sont l’implantation de 15 bornes en ciment permettant de matérialiser les limites de la forêt, l’enrichissement de 50 ha de forêt par un reboisement avec des espèces locales menacées telles Pterocarpus spp., Khaya spp., Terminalia spp., le renforcement des capacités de 12 bénéficiaires des 3 cantons à travers l'organisation d'une visite d’échange d’expériences ; la sensibilisation des populations locales à travers la diffusion d’émissions radiophoniques et télévisuelles et l’organisation de jeux concours dans 5 écoles ; l’élaboration et la validation de deux plans simplifiés de gestion des forêts communautaires de Bago et Koussountou ; l’aménagement d’une mare de 1.800 m3 pour l’abreuvement de la faune sauvage ; la formation et l’équipement de 3 groupements de 9 personnes pour la production apicole ; l’octroi de subvention à 6 groupements de femmes pour le développement d’AGR.

BURKINA - Baobab 1

CONTACT

Djiwa Mohamed OYETOUNDE, Coordonateur des Programmes

ae2d.togo@yahoo.fr ayedjiwa@yahoo.fr

Une vue aérienne d'écosystèmes d'Afrique centrale et occidentale
  • Alibi (TOGO) - Forêt communautaire d'Alibi

    Alibi (TOGO) - Forêt communautaire d'Alibi

    Photo: AE2D