TOGO-ADT

TOGO - Carte

Les Amis De la Terre: ADT-Togo

ADT-Togo est une association à but non lucratif, créée le 1er août 1991 suite au constat de l'état de dégradation poussée de l’environnement dans ce pays.La qualité d’ONG de développement lui a été conférée en 1992.

En milieu d’année 2012, l'association, basée à Lomé, comptait 10 salariés et 1 bénévole travaillant au sein de l’association parmi lesquels un directeur exécutif, un gestionnaire-comptable, une secrétaire-caissière, cinq chargés de programme, et deux cadres d’appui.

Dans le cadre de ses activités, ADT-Togo, mène un certain nombre d’actions relatives au renforcement des capacités des communautés locales, au lobbying en vue de l’aménagement et de l’élaboration de plan de gestion des aires protégées, à la promotion d’activités économiques alternatives (dont l’apiculture) à la sensibilisation des populations riveraines à la gestion durable des potentialités hydro-agro-sylvo-pastoral, à l’accès à l’eau potable, à la promotion de bonnes pratiques d’atténuation et d’adaptation au changement climatique.

ADT-Togo, à travers son projet « Préservation de la biodiversité et réduction de la pauvreté au Togo » a développé certaines activités génératrices de revenus (AGR) dont l’apiculture, la cuniculture, l’aulacodiculture, la myciculture et l’héliciculture.

Concernant l’apiculture, trois groupements ont déjà été appuyés avec l'installation de 18 ruches.

Les activités d’ADT concernent spécifiquement les populations riveraines de la réserve de Togodo Sud et de la chaine de l’Atakora avec des activités de sensibilisation élargies à l'ensemble de la population togolaise.

Voici quelques un des derniers projets mis en œuvre ou en cours d’ADT:

  • « Renforcement des capacités des organisations de la société civile togolaise et des acteurs du secteur privé sur les changements climatiques »

Le projet a permis de mettre à la disposition des participants des informations suffisantes et fiables sur les changements climatiques, de les rendre capables de transmettre ces informations aux communautés à la base avec lesquelles ils travaillent au quotidien, d’identifier avec les participants les activités anthropiques qui concourent aux changements climatiques et de les dénoncer et d’identifier des idées de projets collaboratifs pouvant être développés afin de faire face et/ou d'atténuer les effets des changements climatiques et de réduire la vulnérabilité des populations et des écosystèmes.

« Valorisation d’une zone tampon autour du parc Togodo Sud »

Située au sud-est du Togo, la réserve de faune de Togodo Sud, créée en 2005, couvre une superficie de 15.000 ha.

3.000 ha de sa périphérie ont été rétrocédés aux populations riveraines afin qu’elles y mènent des activités rémunératrices, permettant ainsi de réduire la pression sur le parc.

Ce parc figure parmi les 10 Aires Protégées prioritaires du pays, est un site Ramsar fréquenté par des oiseaux migrateurs et abrite également des espèces comme le singe à ventre roux (classé vulnérable) ou l’hippopotame nain.

La faible participation des populations riveraines à la gestion du parc, le niveau de pauvreté élevé et la rareté d’alternatives économiques, obligent les populations à dépendre fortement des ressources forestières et sont à l’origine de diverses infractions observées dans le parc.

En parallèle, la totalité de la zone rétrocédée aux populations ne leur a toujours pas été intégralement cédée dans la réalité, par crainte d’exacerber la pression sur la zone et donc sa dégradation.

ADT-Togo s’intéressant aux questions de promotion d’AGR en bordure d’aires protégées, l'association accompagne les populations dans la mise en œuvre de ce projet.

En accord avec le Directeur de la Faune et de la Chasse et du Conservateur du Parc, le projet prévoit, d’une part le reboisement et la mise en place d’activités apicoles dans la zone rétrocédée (où vivent environ 11.500 personnes) afin d’améliorer les revenus des populations locales.

D’autre part, les capacités des 8 Associations Villageoises de Gestion des Aires Protégées (AVGAP) seront renforcées, un plan d’actions sera réalisé et mis en œuvre et un lobbying sera entrepris auprès des autorités étatiques pour l’aménagement du parc et l’élaboration d’un plan de gestion.

Spécifiquement, il s’agira de procéder à :

- l’identification formelle et la reconnaissance des limites de la zone tampon par l’ensemble des acteurs concernés à travers un accord signé entre les populations (chefs traditionnels) et l’État ;
- la mise en œuvre des actions de lobbying en faveur de l’élaboration d’un Plan de Gestion du PN de Togodo ;
- la délimitation avec 60.000 plants d’espèces mellifères et médicinales d’une zone tampon d’environ 600 ha (ceinture de 200m à partir du parc);
- la confection de 320 ruches (40 ruches dans chacun des 8 villages concernés par le projet), qui seront gérées par les associations villageoises
 - la formation des populations riveraines et l’accompagnement technique à la mise en œuvre de l’apiculture et à la commercialisation du miel.
 

BURKINA - Baobab 1

CONTACTS

Mensah TODZRO, Directeur Exécutif
Adt-togo@amiterre.tg mtodzro@yahoo.fr

Eyram Aku DAKPUI, chargée de programme « Gestion Durable des Terres et Biodiversité »
eyramdakpui@yahoo.fr

Une vue aérienne d'écosystèmes d'Afrique centrale et occidentale
  • TOGO - ADT-Togo, apiculture

    TOGO - ADT-Togo, apiculture

    Photo: ADT-Togo

AIRES PROTEGEES SITUEES A PROXIMITE...