CAMEROUN-KUDATUBE

Carte CAMEROUN

KUDATUBE

KUDATUBE, qui signifie « tortues marines » en langue locale, a été crée en mars 2003 à Kribi.

Comme son nom l’indique, l’association s’est fixée pour mission prioritaire de conserver et protéger les différentes espèces de tortues marines, présentes dans les eaux camerounaises.

Pour y parvenir, elle cherche à lutter contre l’exploitation illégale, la vente et l’achat de produits dérivés des espèces de tortues marines et à mettre en œuvre des moyens adaptés visant à réduire la mortalité de ces espèces.

KUDATUBE mène ainsi des activités de suivi des tortues marines durant les saisons de ponte et de sensibilisation des populations locales sur la protection des tortues marines et de leurs habitats le long du littoral camerounais.

L’appui au développement d’activités économiques associées à la valorisation de ce patrimoine, à travers l’écotourisme par exemple, est également recherché par l’association.

A terme, l’objectif de l’association est de parvenir à mener des activités sur l’ensemble des sites de ponte prioritaires du littoral camerounais, ce qui nécessitera de déployer les activités jusqu’à la zone de Limbé, à proximité de la frontière nigériane.

Le Projet de Conservation des tortues marines de KUDATUBE a pour le moment focalisé ses activités sur deux zones prioritaires d’intervention:

  • L’UTO de Campo-Ma’an-Département de l’Océan

Cette zone, située au sud du Cameroun, à proximité de la frontière guinéenne, constitue la zone d’intervention historique de l’association.

Grâce au projet d’aménagement et de conservation du Parc National Campo Ma’an dont le volet « tortues marines » avait débuté en 1998, une station de terrain abritant un petit musée sur les tortues marines, la Maison de Ndiva (Ndiva signifiant Tortue luth en plusieurs langues côtières d’Afrique Centrale) a été construit dans le village d’Ebodjé à une cinquantaine de kilomètres au sud de Kribi. Le village dispose également d’un écolodge géré par les communautés villageoises à travers le GIC Ebotour.

Des activités de suivi des pontes de tortues marines (olivatres, luths et vertes) y sont menées depuis 2007 sur 15 kms de zone prioritaire de suivi situés entre Mbendji et Bekolobe.

Un autre volet important de l’activité de KUDATUBE dans la zone consiste à appuyer les autorités pour parvenir au classement d’une partie de la zone côtière en Parc Marin de Kribi.

  • La Réserve de Faune de Douala-Edéa-Département de la Sanaga Maritime.

Le travail dans la réserve a débuté progressivement au cours de l’année 2008 sur un financement du RAPAC, du GEF-SGP puis du PPI en 2012.

L’AP, qui couvre une superficie totale d’environ 160.000 ha, constitue une zone à fort enjeu environnementaux et sous forte pression anthropique.

Le suivi des tortues marines s’est pour le moment déroulé essentiellement dans la zone Nord de la réserve, pendant deux saisons de ponte. Les résultats obtenus ont montré la présence de deux espèces nidifiant de façon sporadique sur les plages et deux espèces capturées régulièrement par les filets de pêche.

Des études ont également été menées dont des premiers inventaires botaniques sur la forêt Atlantique au sud de la réserve. Une cartographie de la zone de répartition des lamantins et des éléphants a également été effectuée par l’association.

Des réunions entre les populations vivant au sein de la réserve, les ONG partenaires et les autorités ont été menées et ont permis de sensibiliser ces acteurs en présentant le statut de conservation des tortues marines et des écosystèmes côtiers et de discuter de stratégies de conservation visant à une gestion durable des ressources côtières.

3 GIC ont été mis en place à Yoyo et Mouanko et appuyés sur des questions d’élevage et de tourisme. Un des GIC, constitué exclusivement de femmes, s’est vu remettre un fond rotatif d’emprunt à faible taux d’intérêt et le GIC écotouristique a bénéficié d’un appui pour construire un petit restaurant.

Les activités de l’association dans la réserve devraient continuer au moins jusqu’en milieu d’année 2015, avec la poursuite du suivi des tortues marines au cours des saisons de ponte 2012-2013 et 2013-2014 et la poursuite des inventaires fauniques (notamment à travers la réalisation d’une cartographie des couloirs de migration des éléphants dans la partie sud de la réserve en 2012) et floristiques.

Afin de mieux cerner les appuis potentiels à apporter aux communautés locales, un inventaire des PFNL présents et utilisés par les populations vivant dans la réserve sera également mené.

Les activités de sensibilisation des communautés locales continueront également, avec notamment une contribution à l'étude de la faisabilité du reclassement de la réserve en Parc National.

Le contexte d’intervention de KUDATUBE sur l’ensemble du littoral camerounais est actuellement marqué par de fortes perturbations causées par le développement d’infrastructures.

De nombreux chantiers sont en effet en cours, parmi lesquels le port en eaux profondes de Kribi, le terminal minéralier de Balam et autres projets d’exploration pétrolière, tel que celui en cours dans le sud de la réserve de Douala-Edéa.

Toutes ces activités tendent actuellement à augmenter fortement la pression sur les écosystèmes côtiers du Cameroun et les différentes espèces terrestres et marines y vivant.

Kribi (CAMEROUN) - Pirogue 1

CONTACT

Hyacinthe ANGONI, Président de l’association KUDATUBE

kuduatube@yahoo.fr, angonih@yahoo.fr