CAMEROUN-GREEN SAFE

Carte CAMEROUN

GREEN SAFE

Créée et légalisée en 2006, l’association GREEN SAFE est basée à Maroua et intervient sur des activités d’appui aux communautés en matière de gestion forestière.

La zone d’intervention de l’association, la région de l’Extrême Nord, constitue un écosystème particulier du Cameroun. Située à 1.000 kilomètres environ de la zone de forêts tropicales du bassin du Congo, l’écosystème est majoritairement constitué d’une savane arbustive à arborée, avec un climat de type soudano sahélien caractérisé par une courte saison de pluies (juin-septembre) et une longue saison sèche (octobre-mai).

Il n’y pousse pratiquement pas d’espèces ligneuses directement destinées au bois d’œuvre, mais plutôt des espèces exploitées par les communautés pour répondre à la demande en bois énergie au niveau local et des grandes villes du pays ou des pays frontaliers (Tchad, Nigéria).

Deux des principales menaces identifiées par GREEN SAFE comme pesant sur les écosystèmes de la zone d’intervention sont :

- L'exploitation commerciale du bois à des fins de construction ou pour le bois de chauffe.
- Le surpâturage dû à la présence de troupeaux de moutons et de bœufs transhumants venus aussi bien de Cameroun, que de pays voisins Tchadiens ou Nigéria qui conduit à une disparition des espèces consommées par les animaux et au compactage du sol. Associée à des techniques d’élagage destructives, la pratique entraine une transformation progressive du milieu en brousse à épineux et une disparition de certaines espèces forestières.

Au regard de ces aspects, la création de FC dans cette partie du pays répond donc avant tout à une volonté de la part des populations locales de protéger ces écosystèmes face à des pressions externes. L’objectif n’est ici pas tant de s’organiser dans une optique d’exploitation directe des ressources ligneuses issues des forêts communautaires (comme cela peut être observé dans d’autres régions du pays) mais bien plus de protéger des milieux utiles aux communautés rurales dans leur vie quotidienne.

Plusieurs projets ont été développés par l’ONG depuis 2006, sur des thématiques variées telles que la restauration des sols, l’agroforesterie ou l’appui au développement de filières de Produits Forestiers Non Ligneux (PFNL).

Les activités menées jusqu’alors ont été de plusieurs ordres : sensibilisation des communautés sur la question de la dégradation des ressources naturelles et sur l’intérêt de la démarche de mise en place de forêts communautaires, appui à l’organisation des communautés en comités de protection de l’environnement, formation en techniques culturales.

Des activités de reboisement, associées à la mise en place de pépinières, et de protection d’espèces locales in situ ont également été menées.

En matière de foresterie communautaire, l’accompagnement apporté par GREEN SAFE a jusqu’alors essentiellement consisté à appuyer la rédaction des dossiers de demandes de réservation de forêts communautaires, à sensibiliser et informer les populations sur l’intérêt de la démarche et à soutenir l’organisation des communautés au sein des comités de gestion légalement reconnus.

Caractériser et comprendre le milieu et l’écologie des zones constitue aussi un volet important du travail de l’association qui a régulièrement effectué des activités de cartographie participative au sein des FC.

Un nouveau projet a débuté en janvier 2013 dans la zone de Kossa, en périphérie directe du Parc National de Waza.

Soutenu par le PPI, ce projet ne consiste pas à appuyer des FC préexistantes, mais bien à travailler dès le départ avec des communautés désireuses de mettre en place trois nouvelles FC de 5.000 ha environ chacune.

L’accompagnement de l’association portera par conséquent sur chaque étape du processus de création, et ce projet d’une durée de 18 mois comporte quatre volets principaux :
- la sensibilisation et l’information des communautés sur la dégradation des ressources naturelles et sur le processus de foresterie communautaire,
- l’accompagnement des communautés dans la planification de la gestion de leurs ressources naturelles et l’obtention du statut de forêt communautaire,
- l’appui à des activités de reboisement et de conservation de la biodiversité,
- l’appui à la réalisation d’activités génératrices de revenus alternatives à l’exploitation non rationnelle des ressources naturelles.

Outre les impacts attendus en matière de conservation de l’environnement et de lutte contre la désertification, le projet devrait permettre de renforcer les capacités organisationnelles et de gestion des populations qui seront appuyées dans l’organisation de groupements en charge de la gestion des forêts.

Certains habitants verront également leurs capacités renforcées sur des aspects techniques tels que la cartographie, les inventaires forestiers, les enquêtes socio-économiques, la planification des activités de gestion des ressources naturelles, le développement d’Activités Génératrices de Revenus (AGR) ou encore la mise en place de caisses villageoises.

Oyenga (CAMEROUN) - Arbre

CONTACTS

Mme Didja-Djaïli GARGA, coordinatrice de GREEN SAFE

association_greensafe@yahoo.fr

Une vue aérienne d'écosystèmes d'Afrique centrale et occidentale
  • Région de l'Extrême Nord (CAMEROUN) - Association GREEN SAFE, réunion de sensibilisation

    Région de l'Extrême Nord (CAMEROUN) - Association GREEN SAFE, réunion de sensibilisation

    Photo: Association GREEN SAFE