CAMEROUN-ADECOL

Carte CAMEROUN

L'Association pour le Développement des Communautés Locales: ADECOL

 ADECOL a été créée le 30 décembre 2002 et possède un statut associatif de droit camerounais.

En milieu d’année 2012, 4 salariés et 3 bénévoles travaillaient au sein de l’association, parmi lesquels un président exécutif, un secrétaire-comptable, deux techniciens et trois cadres d’appui.

L’association est basée à Mbalmayo à une cinquantaine de kilomètres de Yaoundé, la capitale camerounaise, dans le Département du Nyong et So’o.

L’association s’est fixé plusieurs objectifs spécifiques:
- Promouvoir la gestion durable des ressources naturelles
- Promouvoir les techniques d’agriculture durable au sein des communautés
- Promouvoir les activités génératrices de revenus dans les communautés
- Favoriser le système d’épargne et de crédit communautaire au sein des communautés
- Favoriser la participation et l’implication des femmes dans la définition des politiques de développement à tous les niveaux (local, régional ou national) et contribuer à l’amélioration de la gouvernance locale et à la lutte contre la corruption.

Depuis sa création, ADECOL a exécuté une vingtaine de projets dont une dizaine dans le domaine de la gestion durable des ressources forestières, notamment en partenariat avec la SNV-Cameroun. ADECOL a également travaillé avec le MINFOF et au moins 80% des activités d’ADECOL se déroulent dans le département du Nyong et So’o.

Le 15 juillet 2011, ADECOL a été sacré gagnant de la finale de la Foire aux Idées pour le Développement organisée pour la première fois au Cameroun par la Banque Mondiale et le CRS grâce à son projet d'« Appui à la gestion responsable des forêts communautaires de Mbalmayo ».

Le projet récompensé avait pour objectif de tester un mécanisme de contrôle et de traçabilité du bois spécifiquement adapté aux forêts communales et communautaires et de mettre en place une base de données au sein de forêts communautaires.

La base de données met à la disposition des partenaires forestiers intéressés (administration, associations, entreprises, industries, etc…) des informations sur le potentiel d’exploitation de la forêt communautaire.

Voici deux des derniers projets exécutés par ADECOL :

  • 2009-2010 : « Projet d’accompagnement de trois Commune du Nyong et so’o dans l’élaboration de leur Plans Communaux de Développement»

Le projet a permis d’élaborer de façon participative les Plans Communaux de Développement de Mbalmayo, Nkolmetet et de Dzeng dans l’arrondissement du Nyong et So’o, grâce à un financement du Programme National de Développement Participatif (PNDP).

Les plans de développement élaborés ont impliqué les communautés à la base et ont permis de faire ressortir le fait que l’exploitation anarchique et le commerce illégal du bois constituent des menaces importantes pour le couvert forestier dans la commune de Mbalmayo.

  • 2012-2013 :«Appui à la certification de trois forêts communautaires du département du Nyong et so’o, en préparation à la mise en œuvre de l’APV FLEGT Cameroun »

A l’image de la plupart des forêts tropicales du bassin du Congo, les Forêts Communautaires (FC) du département du Nyong et So’o sont des écosystèmes à la fois extrêmement utiles pour les populations locales et fragiles notamment en raison des pressions exercées par une population croissante.

Dans ce département, près de 40.000 personnes vivent ainsi à l’intérieur ou à proximité des FC et dépendent directement des services produits et services rendus par ces écosystèmes aussi bien en matière énergétique, d’alimentation, que de fourniture de médicaments.

Les trois FC concernées par le projet ont été légalisées entre 1997 et 2000 et couvrent une superficie d’environ 15.000 ha.

Que ce soit lors d’une exploitation en régie ou par un opérateur économique, de grandes difficultés y ont été rencontrées par le passé.

Face à ce constat, ADECOL a développé un projet visant à accompagner les communautés villageoises dans la gestion et l’exploitation de leurs FC ainsi que dans l’acquisition de leur certificat de légalité (nécessaire pour exploiter les ressources forestières) et des autorisations FLEGT d’ici le milieu de l’année 2013.

Plus spécifiquement, les objectifs du projet sont de sensibiliser les communautés rurales et l’administration locale en charge de la gestion des trois FC sur l’APV FLEGT Cameroun, développer un Système de Vérification de la Légalité (SVL) propre aux FC et qui doit permettre de distinguer les produits forestiers légaux des produits forestiers illégaux (ou d’origine inconnue), capitaliser et transférer les expériences et leçons apprises à d’autres plates formes et FC opérationnelles.

Parmi les activités prévues, des études doivent être menées afin de déterminer la situation de référence des communautés vivant à l’intérieur des trois FC. Des formations organisées auprès des gestionnaires porteront sur les questions de suivi de l’exploitation forestière, de gestion des fonds issus de l’exploitation forestière, sur les techniques de contrôle et d’observation indépendante des activités illégales pratiquées dans les FC ainsi que sur l’APV-FLEGT.

Des inventaires multi-ressources doivent également être menés au sein des trois FC, avec pour objectif d’identifier le potentiel d’exploitation de la ressource forestière ainsi que les espèces forestières menacées au sein des trois FC.

Un atelier départemental de partage d’information et d’harmonisation des stratégies et outils de contrôle et suivi des activités sera également mené au cours du projet et une base de données sera mise en place pour centraliser les informations sur les trois FC.

Un appui sera apporté par ADECOL aux gestionnaires en vue de la constitution du dossier d’obtention des certificats de légalité, puis des autorisations FLEGT si le processus aboutit au niveau national avant la fin du projet.

ADECOL facilitera également le processus de négociation entre les opérateurs économiques et les trois FC et assurera un suivi conjoint avec l’administration du MINFOF de l’exploitation et de la commercialisation du bois issu des trois FC.

Une plate-forme départementale sera mise en place et formalisée afin de permettre à l’ensemble des acteurs concernés par la question de l’exploitation forestière dans les FC d’avoir un cadre de concertation permettant de débattre de la question.

Aucun certificat FLEGT n’a encore été délivré par l’administration camerounaise à l’heure actuelle et l’obtention de ce certificat constituerait ainsi une innovation importante, particulièrement au sein d’une FC.

Oyenga (CAMEROUN) - Arbre

CONTACTS

 Raoul Modeste MBIDA, Président exécutif d’ADECOL

adecol1997@yahoo.fr

Une vue aérienne d'écosystèmes d'Afrique centrale et occidentale
  • Mbalmayo (CAMEROUN) - ONG ADECOL, Inventaires forestiers dans la forêt d'Oyenga

    Mbalmayo (CAMEROUN) - ONG ADECOL, Inventaires forestiers dans la forêt d'Oyenga

    Photo: Thomas BACHA

  • Mbalmayo (CAMEROUN) - Association ADECOL, atelier de lancement de projet

    Mbalmayo (CAMEROUN) - Association ADECOL, atelier de lancement de projet

    Photo: Thomas BACHA

  • Mbalmayo (CAMEROUN) - Association ADECOL, inventaires forestiers dans la forêt communautaire d'Oyenga

    Mbalmayo (CAMEROUN) - Association ADECOL, inventaires forestiers dans la forêt communautaire d'Oyenga

    Photo: Thomas BACHA

  • Mbalmayo (CAMEROUN) - Equipe d'ADECOL

    Mbalmayo (CAMEROUN) - Equipe d'ADECOL

    Photo: Thomas BACHA