Projets

PASE

LLS

Vue d'un fagot de bois de chauffe en vente

Le Projet d'appui au secteur de l'énergie (PASE)

Objectifs 

Fonctionnement

Acteurs du Projet PASE O UICN

 

 

A propos du PASE

 

Le Projet d’Appui au Secteur de l’Energie (PASE Ω), est né de la convention bilatérale du 18 novembre 2005 entre le gouvernement du Burkina Faso et celui du Royaume de Danemark. Sa mise en œuvre qui met en partenariat plusieurs parties (ministères en charge de l’énergie, de l’environnement et ses structures dans les régions du Centre Nord et du Centre Ouest, UICN) était initialement prévue du 1er janvier 2006 au 31 décembre 2008. Mais,  suite à un retard, le PASE Ω n’a démarré qu’au deuxième semestre de l’année 2007, entraînant ainsi un rééchelonnement de son échéance au 31 décembre 2009. La rationalité primaire de ce projet de sortie se fonde sur la décision de Danida au niveau de la politique de coopération bilatérale nationale de se désengager du secteur de l’énergie après 10 ans d’appui institutionnel et près de 30 ans de présence dans le sous-secteur de l’énergie électrique. Cet appui au sous-secteur de l’énergie électrique a en effet commencé au cours des années 1980 par le financement de projet d’électrification de centres secondaires comme Gaoua et Fada...>

 

Objectifs:

 

L’objectif principal de ce projet est d’assurer que le secteur de l’énergie contribue pleinement au développement économique du Burkina Faso en général et à la lutte de proximité contre la pauvreté en particulier.
Outre cet objectif de développement, le projet comprend 7 autres objectifs répartis entres ses Composantes constitutifs :

  •  Le MCE par le biais de sa DGE maîtrise et assume pleinement son nouveau rôle régalien vis-à-vis de la nouvelle structure du secteur énergie:
  • L’instrumentalisation des opportunités de financement dérivant du protocole de Kyoto, les Mécanismes de Développement Propre (MDP) est engagée Les capacités des acteurs privés du secteur et de leurs organisations professionnelles sont renforcées
  •  Renforcer les capacités des acteurs au niveau local et régional, en leur permettant d'assurer pleinement leurs taches au sein du projet
  •  Améliorer, sur des bases durables, les systèmes de gestion et d’exploitation des forêts. 
  • Promouvoir les filières selon les potentialités régionales et les opportunités de marché.
  • Suivi d’impact : Amélioration sensible de l’écologie des forêts au service de la lutte contre la pauvreté.

Il vise également, de manière spécifique, à assurer, à court terme, la consolidation des acquis de la contribution danoise au secteur de l’énergie au Burkina Faso et à moyen et long terme, de permettre des ouvertures vers d’autres sources de financement, en vue de pérenniser les actions soutenues par la coopération danoise...>


Partenaires

 

Sur ce projet l’UICN Burkina travaille en partenariat avec :

  •  le Royaume du Danemark
  • le Ministère en charge de l’énergie par le biais de la Direction Générale de l’énergie Les directions régionales  de l’Environnement et du Cadre de Vie du Centre-Nord et du Centre-Ouest.
  • L’Autorité Nationale Désignée du Mécanisme de Développement Propre ;
  •  Les populations bénéficiaires.
  • La contribution danoise au PASEΩ, de 40 millions de couronnes danoises (DKK) soit 3,520 milliards de FCFA, est destinée essentiellement aux investissements ; et la contrepartie du Gouvernement Burkinabè, de 156,717 millions de FCFA, est destinée au fonctionnement du projet ...>


Fonctionnement :

 


Le PASEΩ est placé sous la tutelle administrative du Ministère des Mines, des Carrières et de l'Énergie (MMCE) et sous la tutelle financière du Ministère de l’Economie et des Finances.
L’Organe suprême de gestion du projet est le Comité de Pilotage présidé par le Secrétaire Général du MMCE. Le Comité de Pilotage (CP) est chargé, entre autres, de :

  • l'approbation des documents de planification et de budgétisation annuelle et semestrielle ;
  • la responsabilité générale de suivi technique et financier des activités et des résultats escomptés sur la base d'indicateurs préalablement approuvés par le CP ;
  • suivre les procédures et les résultats d'audit comptable et technique des volets conformément aux prestations du manuel de procédures administratives, financières et comptables ;
  • prendre les décisions relatives aux aspects majeurs de mise en œuvre du projet tel que l'allocation budgétaire et son suivi etc.

Il se réunit deux fois dans l’année en session ordinaire. Le CP est assisté de deux secrétariats exécutifs l’un pour la composante « Appui Institutionnel » et l'autre pour la composante « Bois-Energie ».
Le rôle primaire des Secrétariats Exécutifs est d’examiner la programmation des activités des composantes, effectuer le suivi trimestriel technique et financier des composantes et préparer toutes les données et rapports requis par le CP lors de ses réunions semestrielles.
Ils se réunissent une fois par trimestre en session ordinaire
La stratégie de mise en œuvre du PASE est basée sur:

  • Les interventions  conformes et cohérentes avec les options de politique nationale dans le secteur de l’énergie ;
  • La prise en compte du genre dans la mise en œuvre des activités conformément aux stratégies nationales en la matière
  • La responsabilisation accrue du public cible dans la mise en œuvre des activités comme acteur principal ;
  • La prise en compte de la décentralisation à travers les Conseils Villageois de Développement (CVD) et les collectivités territoriales ;
  • Le travail en concertation avec les autorités locales et les services techniques déconcentrés...>

 

Acteurs du Projet PASE O UICN:

 

M. Alphonse Kabré, chargé du volet suivi évaluation du projet à l’UICN.Alphonse.kabre@iucn.org

M. Oumarou Seynou, chargé des programmes du projet à l’UICN.oumarou.seynou@iucn.org  ...>

 

 Ce projet a pris fin le 31 décembre 2009.

 

 

Femme portant un fagot de bois de chauffe.

Le projet LLs Burkina

 Description du projet.

 

Le projet LLS-BURKINA, est la sous Composante-Pays du Burkina Faso de la composante Sahel de l’initiative « stratégie pour le bien être humain et des paysages»,  en anglais « Livelihoods and Landscapes Strategy – LLS). Il porte sur la :

(1) Restauration des paysages naturels dans les communes de Bissiga, Lalgaye et Tenkodogo au centre est du Burkina.
(2) Valorisation des produits forestiers non ligneux dans le chantier d’aménagement forestier de Bougnounou-Nebiélianayou dans les communes rurales de Bougnounou et Nébiélianayou.

 


Objectifs :

 

Le projet LLS a pour objectif de contribuer à :

  • améliorer l’organisation de la filière bois énergie et produits forestiers non ligneux dans les zones concernées
  • une meilleure valorisation des produits forestiers dans l’échiquier économique au niveau des zones d’intervention.


Il faut noter que cette sous composante sera également le tremplin pour la démultiplication des acquis dans des interventions plus importantes au niveau national voire sous-régional
Son but  est de sauvegarder le bien être des paysages forestiers tout en réduisant la vulnérabilité économique et sociale des communautés des quatre communes rurales.

 

 

Stratégie d'action:

 

LLS-BUR met un accent particulier sur :

 

  1. L’amélioration des revenus des communautés en lien avec la productivité de leurs paysages forestiers.
  2. l’accès des communautés aux ressources naturelles en rapport avec les biens et services nécessaires à leur bien être
  3. la gouvernance participative des ressources naturelles  en lien avec le bien être des écosystèmes.
  4. Les structures locales de gestions émergent dont des groupements :
  • d’apicultrices
  • de productrices de Beurre de karité et sous produits
  • De productrices  poudres de néré et sous produits de graines de Néré
  • Producteurs de fourrage herbacé
  • De gestion forestière

 

 

Partenaires :

 

Dans le cadre du projet LLS, L’UICN Burkina travaille en parténariat avec les :

 

  • Communautés (GGF  et autres)
  • Collectivités territoriales (communes),
  • Services déconcentrés de l’Etat,
  • Organisations de la société civile,
  • Autorités coutumières,
  • Projets et programmes (PROGEREF, PADDAB, ARSA, PAGEV),
  • ONG (CIFOR, TREE AID).

 

 Perspectives :

Ces résultats jugés satisfaisant, pourraient nous acheminer vers :
 

  • L'élaboration et mise en œuvre de la théorie de changement et du plan de suivi évaluation participatif avec les communautés;
  • Visualisation des indicateurs de suivi évaluation;
  • Documentation du processus et à capitalisation des acquis,
  • Mise  à jour du plan d’aménagement de la forêt de Sablogo;
  • Planification et organisation de l’utilisation de l’espace;
  • Restauration de paysages dégradés et aménagement de la zone forestière;
  • Renforcement des capacités des structures locales spécialisées de gestion.

 

Acteurs du projet LLS Burkina:

Mme Clarisse HONADIA/KAMBOU: Chargée de projet. clarisse.honadia@iucn.org

Mme NIKIEMA/GOUBA Raïssa, Chargée de communication. raissa.nikiema@iucn.org