Présentation

Produis forestiers non ligneux

Historique

Les objectifs

Les domaines d’intérêt

Stratégie d’Action

 

Historique


L’UICN a démarré ses activités au Burkina Faso en  1990 par le financement d’un programme denommé « Gestion des Ressources Naturelles dans le Sud du Burkina (GRENASUB) .»

L’adhésion de l’Etat du Burkina Faso comme membre de l’UICN, est intervenue en fin 1990. L’autorisation d’ouvrir un bureau national UICN, a été matérialisée en janvier 1992 par la signature d’un accord de siège avec le gouvernement du Burkina Faso...>

 

Les objectifs du programme de l’UICN au Burkina


Le programme de l’UICN au  Burkina Faso a pour objectif :

 

  • De développer un partenariat efficace avec tous les acteurs (gouvernement, les ONGs, le secteur privé etc.) en vue de promouvoir l'utilisation durable et la préservation des ressources naturelles en tant qu'éléments essentiels du développement culturel, social et économique des communautés...>

Pour se faire, il facilite les négociations entre acteurs ; appuie les structures pérennes de l'état ; renforce les capacités (négociation, lobbying, conception.) de la société civile en général, et des groupes marginalisés en particulier.


Au  titre des actions menées au Burkina Faso, le  l’UICN a assisté  le gouvernement du Burkina Faso dans la mise en œuvre de programmes et projets touchant notamment :

  • à la législation et aux institutions environnementales ;
  • aux études d’impact environnemental ;
  • à l’éducation environnementale ;
  • la gestion participative des ressources naturelles, des forêts et des aires protégées...>

 

Les Principaux domaines d’intérêt de l’UICN-Burkina


L’UICN Burkina intervient dans les domaines de la conservation de la biodiversité, de la gestion des écosystèmes pour le bien être humain , du changement des prévisions climatiques...>
 


Conservation de la biodiversité (écosystème, habitats, espèces).

A ce niveau nous notons :

  • Une utilisation multiforme, concertée, et durable des zones humides d’intérêt national et international avec un accent particulier sur la gestion des ressources halieutiques 
  • Une mise en œuvre de stratégies de gestion durable des zones de biodiversité à travers l’éducation environnementale et le renforcement de capacité des acteurs de terrain (Société civile, privé, collectivités décentralisées).
  • Un suivi de l’impact socio-économique des stratégies de conservation : un suivi indépendant des perceptions paysannes sur les stratégies mises en œuvre et un suivi des paramètres économiques (valeurs financières des avantages exploités, revenus, biens et services rendus par l'environnement etc.)
  • Un suivi écologique des aires de biodiversité et des zones environnantes : Dynamique des populations de faune terrestre, aérienne et aquatique ; Dynamique des populations végétales ; Evolution du front agricole et suivi des mouvements du bétail ; Suivi des indicateurs de fertilité des sols ; Suivi des activités anthropiques à l’intérieur des zones protégées...>

Gestion des écosystèmes pour le bien être humain 

Cette gestion s’organisera autour  d’une:

  • Valorisation des produits forestiers non ligneux (PFNL);
  • Professionnalisation des acteurs de la foresterie (promotion de petites unités économiques);
  • Partage équitable des coûts et des bénéfices entre utilisateurs des ressources naturelles, y compris les groupes marginalisés;
  • Evaluation des ressources et de la productivité,
  • Formation/Information et de développement participatif de systèmes d’exploitation et de suivi des ressources;
  • Gestion durable des Ressources Pastorales;
  • Promotion des pratiques favorables à l’environnement, y compris la transhumance, pour les zones sahéliennes;
  • Promotion de modes de production et de consommation durables  ...>

 Changer les prévisions climatiques

 Il s'agit:

  • de la lutte contre la désertification
  • de l’adaptation aux changements climatiques
  • de l'intégration du changement climatique dans les politiques et stratégies de développement;
  • du renforcement des capacités nationales...>


Les principaux projets en activité à l’heure actuelle sont :

  •  Livelihoods and Landscapes Strategy (LLS) en phase finale
  •  Le projet “Amélioration de la gouvernance des ressources naturelles pour la réduction de la pauvreté  (PAGREN)
  • Le projet « Appui à la mise en œuvre du programme changement climatique au Burkina : renforcement de l’efficacité de la contribution de la société civile » 
  •  Le projet « Accroissement de la capacité adaptative des communautés locales au changement climatique »
  • Le projet "Elevage comme moyens de subsistance"
  • Appui à l’amélioration de l’écosystème partagé gourma sahel
  • Le projet Global Water Initiative (GWI)
  • Le projet "Renforcer l'efficacité et catalyser la durabilité du système des aires protégées du W-Arly-Pendjari

Le Bureau National répond à titre gracieux à de nombreuses sollicitations de la société civile et du gouvernement, comme par exemple sa participation à certains Comités de Pilotage de projets et programmes nationaux et aux processus d’élaboration des plans d’actions et /ou des Programmes Nationaux dans certains domaines touchant à l’environnement (PAN/LCD, Stratégie de conservation de la biodiversité, Stratégie Nationale d’Education Environnementale, PANEDD, etc.).

L’UICN a par ailleurs assisté les ONG et la société civile pour leur contribution dans la préservation. Le bureau essaie par ailleurs d’apporter un appui aux membres en répondant à des sollicitations diverses (présentation de communications, participation à des ateliers de réflexion ou à des comités de pilotage, assistance pour le développement de projets, etc.)...>

 

Stratégie d’Action

Elle privilégie quatre types d’action :

  • Faciliter les négociations entre acteurs ;
  • Appuyer les structures pérennes de l’état ;
  • Renforcer les capacités (d’exécution, de négociation, de lobbying, de conception…) de la société civile environnementale en général et des groupes marginalisés en particulier.
  • Améliorer et gérer les connaissances sur l’environnement et la gestion des ressources naturelles.

     

    En outre le Bureau participe au cadre de concertation des partenaires techniques et financiers de l'environnement et aux commissions spécialisées du conseil national de l'environnement et du développement durable (CONEDD) ...>


 

Une vue aérienne d'écosystèmes d'Afrique centrale et occidentale
Dépliant CC PREMI
Policy Brief GWI Barrage