16ème CoP de la CITES : les parties réglementent le commerce international de certaines espèces de raies et de requins

15 March 2013 | News story

Les parties de la CITES ont décidé lors de leur 16ème Conférence qui s’est déroulée à Bangkok du 03 au 14 mars, de mieux réglementer le commerce international du requin océanique (Carcharhinus longimanus), des trois espèces de requins-marteaux (Sphyrna lewini, S. mokarran, S. zygaena) du requin-taupe (Lamna nasus) ainsi que des deux espèces existantes de raies Manta (Manta birostris, Manta alfredi). Elles ont également voté l'interdiction du commerce international du poisson-scie (Pristis microdon) en transférant cette espèce de l’annexe II à l’annexe I.

En prenant ces décisions, les parties reconnaissent la vulnérabilité de ces espèces compte tenu de leur faible productivité et de leur déclin en raison du développement du commerce des ailerons de requins et d’autres parties de ces prédateurs marins. Ce commerce a entrainé au cours des dernières décennies, une forte augmentation des captures de ces espèces partout dans le monde, et notamment le long de la façade Atlantique de l’Afrique.

Ces résultats viennent récompenser les efforts de la Commission Sous Régionale des Pêches – CSRP et plusieurs autres organisations dont le Partenariat régional pour la conservation de la zone côtière et Marine - PRCM, la Fondation International du Banc d’Arguin – FIBA, l’Union Internationale pour la Conservation de la nature - UICN, Wildlife Conservation Society - WCS, Pew Charitable Trusts, Noe Conservation et la coalition CITES7 engagées depuis lors dans une campagne de plaidoyer. Ces organisations se sont appuyées sur les recommandations du rapport du groupe d’experts de la FAO et la résolution des Ministres des pêches de la Commission Sous Régionale des Pêches adoptée à Conakry en décembre 2012 et ont bénéficié du soutien des pays membres de la CSRP et d’autres parties telles que l’Union Européenne et les Etats Unis d’Amérique.

En prélude à la tenue de la COP 16, le PRCM et WCS ont soutenu la CSRP pour l’organisation à Dakar le 21 et 22 février 2012, d’une rencontre de sensibilisation des autorités de gestion de la CITES en présence des délégués des ministères des pêches des pays membres de la CSRP et de ceux du Liberia, de la Côte d’Ivoire, du Bénin, du Nigeria, du Gabon et du Congo. Les parties avaient adopté la déclaration de Dakar en faveur du soutien des propositions d’inscription en annexe 1 et 2 des raies et requins.

La CSRP et la FIBA ont mis en oeuvre depuis 2001, avec l’appui du PRCM, un programme d’action sous régional pour la gestion et la conservation des raies et requins en Afrique de l’Ouest. Les récentes décisions par les parties de CITES à Bangkok, viennent fort à propos, soutenir les réglementations internationales et les efforts des organisations régionales et des pays. Des plans de gestion sont mis en oeuvre au niveau des pays, cependant des efforts supplémentaires devront être portés par les acteurs pour mettre en oeuvre des mesures de gestion et de surveillance. Plusieurs pays parties de la CITES ont exprimé leur disponibilité à soutenir des initiatives de renforcement de capacités des pays de l’aire de répartition de ces espèces pour l’application et le suivi des décisions de la CITES.

Pour plus d’informations :
1. Mika Diop (CSRP) : mika.diop@spcsrp.org
2. Mathieu Ducrocq (UICN) : mathieu.ducrocq@iucn.org
3. Barthelemy Batieno (PRCM) : barthelemy.batieno@iucn.org


Une vue aérienne d'écosystèmes d'Afrique centrale et occidentale