La Banque Africaine de Développement (BAD) contribue à la conservation des écosystèmes du Bassin du Congo.

27 March 2009 | News story
0 CommentairesWrite a comment

Le programme d'appui à la conservation des écosystèmes du Bassin du Congo (PACEBCo) vient d’être approuvé par le Conseil d'Administration de la Banque Africaine de Développement (BAD). Ce programme vise à assurer la régénération des écosystèmes et améliorer les conditions de vie des populations et le renforcement des institutions en charge du plan de convergence de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC).

Le PACEBCo s’inspire du plan de convergence de la COMIFAC et met en place des mesures adaptatives aux changements climatiques. Il devra contribuer à la gestion durable et concertée des ressources forestières et des aires protégées représentatives de la diversité biologique et des écosystèmes d’Afrique Centrale, pour le bien-être des populations et l’équilibre écologique de la planète.

Axé sur la fourniture de biens publics régionaux à travers la coopération régionale, il sera exécuté sur une période de cinq ans (2009-2014). Il comprend quatre composantes : renforcement des capacités des institutions du traité COMIFAC ; gestion durable de la biodiversité et adaptation aux changements climatiques ; promotion durable du bien-être des populations ; gestion et coordination du Programme.

Le PACEBCo a adopté l’approche paysage. Les paysages étant constitués des entités géographiques homogènes comprenant trois macro-zones : zone d’extraction, zone d’aires protégées et zone communautaire. Ainsi, la solution retenue dans ce programme pour la conservation durable des forêts d’Afrique Centrale est l’implication directe des communautés dans la gestion afin que celles-ci satisfassent leurs besoins dans les efforts de conservation. Il privilégie la consultation régulière et la participation de l’ensemble des parties prenantes actives sur le terrain. Il s’agit notamment des partenaires au développement, des Organisations Non Gouvernementales (ONG) et les organismes partenaires.

Les bénéficiaires du programme sont les populations des dix pays membres de la COMIFAC : Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, Rwanda, Tchad  et Sao Tome & Principe. Les bénéficiaires directs étant les personnes vivant dans les six paysages écologiques retenus dans ces pays de la COMIFAC. En particulier les populations vulnérables des paysages sélectionnés (populations autochtones notamment les Pygmées, les femmes, les jeunes) à travers les microprojets financés par le FDL. La Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale (CEEAC) et le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC, ses coordinations nationales, les organismes spécialisés et les administrations en charge des forêts, bénéficieront également de ce programme.

A terme les capacités seront renforcées dans des domaines clés : l’accès aux nouveaux marchés du carbone ; le suivi environnemental (bourses de formation et de recherches pour le Réseau des Institutions de Formation Forestière et Environnementale d’Afrique Centrale et l’Ecole Régionale post-universitaire d’Aménagement et de gestion Intégrés des Forêts et Territoires tropicaux) et le développement communautaire (Fonds de Développement Local - FDL). Il faut noter que l’introduction de FDL sera une première dans la région du Bassin du Congo et constituera ainsi une expérience pilote.

Contact: M. Cléto Ndikumagenge, Chef du Programme de l’UICN au Cameroun.
BP 5506 Yaoundé – Cameroun, Tél : +237 22 21 64 96, Fax. +237 22 21 64 97, E-mail : cleto.ndikumagenge@iucn.org


Commentaires

0 Commentaires
Write a comment

600 CHARACTERS LEFT

captcha
Image des 4 éléments de la nature