Gestion des ressources en eau de la Volta : L’acte de naissance du Comité Transfrontalier signé.

06 September 2008 | News story

Ouagadougou, Burkina Faso, 25 juin 2008 (UICN) – Le vendredi 20 juin 2008 a eu lieu à Ouagadougou, la signature de l’accord de création du Comité Transfrontalier de Gestion des ressources en Eau du sous bassin du Nakanbé (CTGEN) entre le Ministre Régional de Upper-East au Ghana et le Gouverneur du Centre-Est au Burkina Faso.

Le Comité Transfrontalier de Gestion des ressources en Eau du sous bassin du Nakanbé est une instance chargée de :
- rechercher l’engagement permanent des acteurs de l’eau (administration, usagers, services techniques, collectivités territoriales, autorités coutumières et religieuses, organisations de la société civile) dans la gestion concertée des ressources en eau du sous bassin du Nakanbé, par la communication, l’information et la formation ;
- initier et appuyer au niveau du site du sous bassin du Nakanbé, les réalisations d'actions concrètes de développement, de promotion, de protection et de restauration des ressources en eau avec la collaboration des structures locales compétentes.

Il vient compléter le dispositif de gouvernance déjà mis en place par l’UICN et qui permet de réunir les parties prenantes pour une gestion concertée de l’eau et des autres ressources naturelles du fleuve.

En effet, l’UICN a inscrit le renforcement des mécanismes institutionnels dans la gestion conjointe du sous bassin du Nakanbé, comme une composante majeure du projet PAGEV. C’est ainsi que différents fora existent (forum pays, forum conjoint etc.) et dont la création d’un comité transfrontalier vient en renforcer l’efficacité sur le terrain.

Cette signature intervient à la suite d’un processus de collaboration soutenue des structures administratives et techniques déconcentrées avec l’Agence de l’Eau du Nakanbé (AEN) au Burkina Faso d’une part, et d’autre part avec la White Volta Basin Board (WVBB) au Ghana, qui a abouti à la rédaction des textes règlementaires.

L’acte de signature, ainsi qu’il légalise les statuts et règlements intérieurs du comité, vient donner corps à la stratégie de gestion conjointe élaborée par les structures techniques et les communautés cibles des deux pays.

En se soumettant à cette signature, les deux cosignataires ont manifesté leur joie et leur satisfaction de faire œuvre utile en renforçant au-delà de cette signature, la coopération harmonieuse et fraternelle entre les deux pays frères et les populations frontalières.

Le Ministre Régional, Hon. Allhasan Samari a affirmé que la Volta est reconnue comme un instrument vitale de coopération, d’intégration régional et de développement. C’est pourquoi il espéré que le document signé permette de réaliser des progrès majeurs vers la stimulation de la paix entre les deux pays, la réduction de la pauvreté, l'amélioration de la santé humaine et de des écosystèmes par des pratiques transfrontalières durables.

Pour M. Siméon Sawadogo, Gouverneur du Centre-Est, cette signature est l’acte ultime qu’attendaient les services techniques pour aller plus en avant dans leur travail. C’est pourquoi il les a instruits pour s’investir immédiatement dans l’application des dispositions des statuts et règlements intérieurs du comité.

Notons que son excellence, Mogtari Sohanun, ambassadeur du Ghana au Burkina Faso a été le témoin privilégié de cette signature.

Pour plus d’information, contacter : kwame.odame-ababio@iucn.org
 


Une vue aérienne d'écosystèmes d'Afrique centrale et occidentale