Le parc national d’Al Hoceima se situe le long des falaises méditerranéennes du Maroc, au sein de l’écorégion unique de la mer d’Alboran. Le parc abrite une biodiversité marine de haute importance, tant méditerranéenne que de l’atlantique, ainsi qu’une grande diversité d’habitats (falaises, grottes de surface, fonds sablonneux) et de nombreuse espèces vulnérables telles que le balbuzard (Pandion haliaetus), le corail rouge (Corallium rubrum) et la patelle ferrugineuse (Patella ferruginea).
Alors que le Maroc s’applique à améliorer son système d’aires protégées, l’appui du centre pour la coopération en méditerranée de l’UICN (UICN-Med) a été demandé pour soutenir l’administration marocaine.

La première initiative prend la forme d’un projet, coordonné conjointement par l’UICN-Med et le Haut Commissariat aux Eaux et Forets et la Lutte contre la Désertification (HCEFLCD) et financé par l’Organisme Autonome des Parcs nationaux Espagnol. Ce projet, qui a pour but d’améliorer la gestion et la gouvernance du parc national d’Al Hoceima, peut être mené à bien grâce à la proche collaboration de SEO/BirdLife : Celui-ci met actuellement en place un projet complémentaire dans le parc, financé par l’Agence Espagnole pour la coopération internationale en matière de développement.
Les quelque 30 personnes ayant participé à la discussion et à la planification des activités comptaient autant de représentants locaux que nationaux et internationaux, issus aussi bien d’agences gouvernementales que d’autorités sociales et environnementales.

Les activités du projet, prévues sur une période de deux ans, ont fait l’objet d’échanges et de discussions au cours d’une série de réunions participatives, destinées à coordonner les projets complémentaires pour l’enracinement du parc au Maroc.