Révision des AMP régionales

La mise à jour de l’analyse sur les AMP de Méditerranée est un travail collaboratif mené par l’UICN, WWF et MedPAN – Réseau de gestionnaires d’AMP en méditerranée – avec le soutien du Centre d’Activités Régionales de l’UNEP pour les Aires Spécialement Protégées et grâce à la contribution d’une centaine d’experts et agences de gestion des AMP.

Découvrez les AMP de méditerranée sur la base de données en ligne, ou ONLINE DATABASE.

Cette base de données recueille des données et autres informations utiles sur les différentes AMP. L’utilisateur peut effectuer sa recherche par pays, et trouver pour chaque site les informations suivantes :

• Caractéristiques générales (carte, taille, coordonnées géographiques, zonage, catégorie de gestion de l’UICN, sources légales et contacts)
• Gestion (plan de gestion, application et contrôle, équipement, personnel, programme de surveillance, activités illégales)
• Principales menaces pesant sur les AMP de méditerranée

Les données collectées pendant l’étude ont été analysées afin d’évaluer le statut des AMP en mer méditerranée. Les résultats ont montré que les AMP méditerranéennes actuelles ne sont pas représentatives de la diversité des habitats et de la géographie de la région.

Malgré une déclaration récente ayant pour objet les limitations du chalutage en eaux profondes (> 1000 m), il n’existe pas de réelle AMP méditerranéenne pour ce milieu. A l’exception du sanctuaire Pelagos, toutes les aires marines bénéficiant aujourd’hui d’une protection ou d’une gestion particulière sont côtières. De plus, 69 d’entre elles (soit 73.4%) sont localisées le long du littoral de la partie nord du bassin, mettant en avant le manque d’AMP sur les littoraux est et sud. Pourtant, ces régions et habitats sous-représentés se distinguent par leurs conditions océanographiques et biogéographiques. Un grand nombre d’AMP sont également écologiquement isolées par l’importante distance entre les AMP existantes, dont 75% sont séparées de plus de 30 km.

Le pourcentage de protection est loin des 10% visés par la CBD. Les aires marines protégées et gérées représentent 3.8% de la mer méditerranée. Cependant, si l’on ne prend pas en compte le sanctuaire Pelagos, la zone n’occupe que 0.4% de la surface marine totale. Si l’on considère exclusivement les aires strictement protégées, la zone concernée serait de 202 km², ce qui représente 0.01% de la surface totale de la mer méditerranée et 2.2% de la surface totale des AMP existantes. Si ces chiffres incluent les régions multi-usage et reflètent la protection légale des pays en termes d’AMP, mais ne représentent pas nécessairement l’efficacité de la protection ou de la gestion. Les résultats de l’étude ont mis en avant le fait que de nombreuses AMP ne bénéficient pas d’une gestion suffisante, et ne semblent exister que sur papier.

La mise en place d’AMP devrait s’adresser en priorité aux pays du sud et de l’est de la méditerranée, ces régions ayant révélé des besoins majeurs ainsi que d’importants défis concernant les capacités de gestion et de contrôle.

Pour lire le document entier cliquez ici

Des rapports scientifiques et issus de la littérature grise sur la conservation marine de méditerranée ont été catalogués et sont disponibles au centre de coopération pour la méditerranée de l’UICN.

Pour télécharger la liste des sources sélectionnée cliquez ici

AMP de méditerranée

AMP de méditerranée

Photo: IUCN-Med

 Les données apparaissant sur le carte ne reflètent pas nécessairement l'opinion de l'UICN, WWF et MedPAN

  • IUCN MedPAN IUCN

    IUCN MedPAN IUCN

    Photo: IUCN MedPAN IUCN

Découvrez les AMP de méditerranée
Statut des AMP en méditerranée
  • Mouettes

    Mouettes

    Photo: Marina Gomei

  • Scorpaena scrofa

    Scorpaena scrofa

    Photo: Andrea Molinari