Environ 25 000 espèces de plantes à fleurs et de fougères sont endémiques aux pays du bassin méditerranéen et 60 % sont présents uniquement dans cette région. Cette richesse place la Méditerranée parmi les 25 hauts lieux de la biodiversité à l’échelle mondiale.

Les 50 espèces présentées dans cet ouvrage ont été sélectionnées parmi celles qui sont les plus menacées d’extinction dans 12 îles et archipels du bassin méditerranéen. La plupart de ces espèces (47) sont classées dans la Catégorie En danger critique d'extinction (CR).

Les activités anthropiques directes ou indirectes sont les principales menaces qui pèsent sur les espèces évaluées. Parmi ces activités, on trouve (par ordre décroissant d'importance) l'urbanisation, le tourisme et les loisirs, les incendies, la modification des pratiques agricoles, l'introduction d'espèces envahissantes et la cadence soutenue des récoltes. Par ailleurs, le changement climatique accentuera ces menaces étant donné que la flore, et particulièrement la flore insulaire, n’a que peu de possibilités de migrer sur le plan horizontal, notamment sur les petites îles.

Recommandations et priorités en matière de conservation

Près des trois quarts des 50 espèces illustrées bénéficient d’une protection légale, que ce soit au niveau national ou international, et la moitié d’entre elles ont tout ou partie de leur effectif intégré dans une aire protégée. Toutefois, ce type de mesure de conservation, aussi précieux soit-il, n’est souvent pas suffisant pour protéger efficacement une espèce menacée.

Ce travail a été réalisé par le Groupe de spécialistes des plantes des îles méditerranéennes de l'UICN. Pour de plus amples informations, veuillez consulter la publication : « Le 'Top 50' des plantes menacées des îles méditerranéennes » disponible en téléchargement en cliquant sur le lien figurant sur cette page.