Dans quelle mesure les initiatives d'affaires et les opportunités commerciales pourraient contribuer de façon positive aux moyens de subsistance des populations et à la conservation des ressources naturelles en Afrique du Nord ?

Réponse spécifique : le Programme affaires et développement, composante Afrique du Nord du programme UICN-Med.

Le secteur privé dans la zone d’Afrique du Nord revêt une importance toute particulière en termes d’intérêts socio-économiques, géopolitiques et environnementaux. La conclusion d’accords de libre-échange avec les États-Unis (comme le fait le Maroc) ou bien d’accords de libre-échange Euro-Med pourrait avoir des effets négatifs sur les ressources naturelles des pays d’Afrique du Nord. Au niveau régional, l'Égypte, le Maroc et la Tunisie ont signé l'accord de libre-échange d'Agadir (Maroc) en 2004 afin de promouvoir le commerce entre les pays arabes.

Certains secteurs d’activités tels que le tourisme, l’industrie et l’agriculture représentent un fort poids économique pour la région. Ces activités ont cependant un impact considérable sur les ressources naturelles et les moyens de subsistance des populations qui en dépendent. Pour cela, il est fondamental dans le cadre de ce programme d’identifier les moyens, les stratégies et les partenariats en vue de rendre les activités du secteur privé plus durables à travers l’évaluation de leurs impacts sur les ressources naturelles. Le programme tentera de réduire les effets de ces activités sur la biodiversité, mais aussi de promouvoir la certification, notamment dans l’identification des activités pilotes du secteur privé, afin d'appliquer les enseignements tirés.

A/ Catalyser les investissements et guider les actions durables
Les membres de l'UICN en Afrique du Nord ont décidé de créer une plateforme stratégique de discussion à laquelle participeraient différentes parties intéressées au niveau national (membres, associations, entreprises clés, etc.) afin de :

  1. Définir les principaux secteurs économiques et acteurs stratégiques au sein de la région ;
  2. Mieux canaliser les flux financiers grâce à des projets occasionnant une valeur ajoutée potentielle pour la région ;
  3. Appuyer les recommandations techniques et stratégiques relatives aux secteurs économiques clés de la région, tels que l'agriculture (sécurité alimentaire, politiques, développement rural) et le tourisme (impact sur la biodiversité et les moyens de subsistance des communautés).

B/ Plans d'actions élaborés avec le secteur privé d'Afrique du Nord
Le Programme sous-régional Afrique du Nord se concentrera sur trois secteurs économiques, à savoir le tourisme durable, l'aquaculture et la production agricole, avec le soutien et la collaboration des membres et des partenaires. Le Programme vise à augmenter la valeur économique de ces trois secteurs et à proposer un marché alternatif aux populations locales.

Pour plus d'informations, veuillez consulter le Domaine thématique prioritaire 5 : En faveur d’une économie mondiale plus verte. Intégration des valeurs de la conservation des écosystèmes dans la politique économique, la finance et les marchés.

L'UICN-Med travaillera au coude à coude avec tous les membres afin d'étudier les différentes possibilités de développement avec le secteur privé, telles que les opportunités liées au développement du tourisme durable (principalement dans les aires protégées) et à la création de la valeur « marketing » des sites classés au Patrimoine mondial.

Par ailleurs, des opportunités commerciales dans le secteur de l'agriculture seront examinées, comme par exemple des initiatives de coopération ou des partenariats commerciaux, le développement / l’amélioration des réseaux économiques spécifiques, la promotion du commerce équitable et de l'agriculture biologique, etc. Le Programme abordera également les problèmes de certification et fournira des informations relatives aux plans de certification adaptés afin de répondre, à long terme, aux exigences environnementales, sociales et économiques.

Par exemple, l'UICN-Med et les membres d'Afrique du Nord encourageront, dans les hôtels de la région, l'utilisation du guide ACCOR qui résultent d'une collaboration entre l'UICN et le groupe Accor.

Le guide (Biodiversité : Mon hôtel agit) souligne les différentes possibilités qui s'offrent aux hôtels pour préserver la biodiversité et intégrer les préoccupations écologiques dans leurs stratégies.