Plans d'action pour les espèces menacées au Maghreb

07 June 2012 | Event

La réunion de démarrage du projet «Élaboration et mise en œuvre de plans d'action d’espèces dans les pays méditerranéens: amélioration de la capacité de gestion pour la conservation d’espèces menacées au Maghreb » aura lieu le 12 juin 2012, à Alger, en Algérie.

Cette réunion sera l’occasion pour présenter le projet et les activités à réaliser durant les trois années d’exécution (2012-2014) en présence des différents partenaires au projet dans les trois pays du Maghreb (Algérie, Maroc et Tunisie). Elle permettra également de discuter et d’adopter les critères de sélection des espèces qui bénéficieront de l’élaboration des plans d’actions de conservation.

Au niveau de la Méditerranée, une édition récente de la Liste rouge de l’UICN montre qu'environ 19% des espèces méditerranéennes connues risquent de disparaître et que 1% a déjà disparu au niveau régional (Cuttelod et al. 2008). Dans cette situation, concevoir et mettre en application des stratégies pour la conservation des espèces est essentiel. Les Stratégies pour la conservation des espèces se révèlent être d’excellents outils pour évaluer le statut de conservation des espèces et de leurs habitats et pour déterminer les priorités en matière de conservation. Une stratégie pour la conservation des espèces permet de regrouper les connaissances acquises sur l’écologie d’une espèce et d’établir une liste claire des actions de conservation à mener. Elle synthétise les données et les informations et les traduit en recommandations de conservations appropriées. Elle est conçue pour aider les décideurs responsables de l’allocation de moyens et d’autoriser les activités.

Ceci est valable pour l’ensemble de la région méditerranéenne, y compris pour les espèces du Maghreb. Parmi les grands mammifères présents dans cette zone, quelques uns ont disparu il y a longtemps, comme c’est le cas des populations sauvages du lion de l’Atlas (Panthera leo leo), du bubale roux (Alcelaphus buselaphus) qui ont disparu du Maghreb au cours de la première moitié du XXe siècle. D'autres espèces sont actuellement maintenues en captivité telles que l’Oryx algazelle (Oryx dammah). Les grands mammifères ayant encore des populations en liberté sont évalués comme quasi menacés, vulnérables, en danger et en danger critique d’extinction, comme c’est le cas du cerf de Barbarie (Cervus elaphus barbarus). D’ailleurs, un exemple de conservation efficace dans cette région est le cas de l’Addax (Addax nasomaculatus), espèce dont la population a été largement restaurée en Tunisie et au Maroc, quoique en conditions closes.

Avec ce projet, l’UICN-Med cherche à promouvoir le partage de savoir-faire et d’expérience pour l’élaboration de mesures de conservation pour des espèces menacées dans les pays méditerranéens. Dans un premier temps, ce projet couvrira les pays du Maghreb (le Maroc, l’Algérie et la Tunisie). Ces besoins en formation, en renforcement de capacités et en échange d’informations ont été reconnus comme majeurs lors du dernier Forum des membres de l’UICN en Afrique du Nord (Rabat, Maroc, octobre 2011).

Ce projet sera coordonné par le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l’UICN, avec la collaboration du Programme des Espèces de l’UICN et le support de la Commission de la sauvegarde des espèces de l’UICN, le Sous-comité de planification pour la conservation des espèces de l’UICN, et des organismes gouvernementaux responsables des affaires environnementales dans les trois pays. Ce projet compte avec le support financier de la part de la Fondation MAVA et aura une durée de trois ans (2012-2015).

Plus d'information: Catherine Numa