L’UICN Méditerranée mise sur un laboratoire de coopération et de communication

25 November 2010 | International news release

Málaga, Espagne, le 25 novembre 2010 (UICN-Med) – Après plusieurs jours de présentations et de débats entre les administrations publiques, ONG et chercheurs de 21 pays réunis à Málaga, le Forum Méditerranéen de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature a présenté ses conclusions ; il est urgent de communiquer l’importance de la biodiversité pour la société au moyen d’actions concrètes, et l’UICN doit mener la coordination des efforts pour une utilisation rationnelle des ressources disponibles et la promotion d’un développement intelligent entre le Nord et le Sud de la Méditerranée.

Du tourisme durable à l’adaptation au changement climatique, le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l’UICN a abordé les principales initiatives et projets développés dans la région avec la participation d’institutions internationales comme le Plan d’Action pour la Méditerranée du Programme d’Environnement des Nations Unies (PNUE), l’Agence Européenne d’Environnement ou le Centre d’Activités Régionales pour les Aires Spécialement Protégées (CAR/ASP), de représentants des ministères de l’environnement et de développement de différents pays, tels que l’Egypte, la Tunisie, le Maroc, l’Algérie, la France et l’Espagne, des ONG provenant de toute la région, notamment le Programme Méditerranéen du WWF, ainsi que les collaborateurs et membres de l’UICN.

Pendant les sessions techniques et la session de clôture, les participants ont lancé un appel à l’UICN pour obtenir une plus grande coordination entre les membres, institutions et secteurs, en travaillant à l’homogénéisation des données et des messages afin de transmettre les bienfaits intangibles et économiques qu’apporte une biodiversité riche pour le bien-être de tous. Le rôle de l’UICN comme intermédiaire entre la science, la politique, la biodiversité et la société en général doit être renforcé encore plus, en tenant compte en particulier des caractéristiques écologiques spécifiques de la zone méditerranéenne, qualifiée de haut lieu de la biodiversité au niveau mondial, ainsi que des aspects sociopolitiques, afin de préserver ses ressources naturelles limitées et communes, dont le maintien est la responsabilité de tous.

Les participants au Forum Méditerranéen de l’UICN ont évalué spécialement le pouvoir de convocation de l’UICN, en créant des occasions comme le Forum pour que les différentes institutions puissent être connues et échanger des expériences de première main, obtenir une plus grande information et établir des liens nouveaux entre de possibles sources de financement pour les activités de conservation et les besoins identifiés dans des zones et des domaines concrets. Bien que les données sur la biodiversité en Méditerranée augmentent tant à niveau régional qu’au niveau national ou thématique, l’UICN doit aussi identifier les meilleurs outils pour interpréter ces données et analyser les tendances de la biodiversité, en se transformant en un observatoire/laboratoire régional basé sur la coopération entre les pays et entre les secteurs de l’économie et la politique qui servira d’exemple pour d’autres zones du monde.

L’engagement pour l’innovation dans le domaine de la coopération doit aussi utiliser de nouvelles réseaux de distributions de l’information, afin de s’assurer que l’information arrive aux gestionnaires et utilisateurs du territoire. L’UICN doit continuer à aider à améliorer la capacité des institutions de tout type à prendre des décisions à travers une approche participative et à faire face aux menaces de perte de la biodiversité avec un message global clair: la conservation n’est pas un luxe, c’est un investissement nécessaire, qui crée de l’emploi, et qui garantira le bon fonctionnement de la nature à moyen et long terme au bénéfice des générations présentes et futures.

Le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l’UICN analysera au cours des prochaines semaines les contributions des participants pour compléter le programme de travail de l’UICN en Méditerranée.