Avancement de la conservation des plantes en Asie

26 October 2010 | International news release

D’après un nouveau rapport de l’UICN, la future stratégie pour la conservation des plantes en Asie devrait associer la conservation à une utilisation durable des plantes mettant l’accent sur la réduction de la pauvreté. Il est souligné que l’utilisation durable des plantes devrait faire partie des plans de développement et que l’adaptation au changement climatique et la coopération régionale jouent un rôle central dans la conservation de la diversité végétale.

Elaboré par des botanistes et des spécialistes de la conservation de la région asiatique et d’autres régions, le premier Rapport sur la conservation des plantes en Asie examine les dernières avancées de la conservation en Asie et fait des propositions sur des moyens permettant de réaliser les objectifs fixés dans le cadre de la Stratégie mondiale pour la conservation des plantes. Le rapport est publié à l’occasion de la 10e session de la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique, qui se tient à Nagoya (Japon).

Des dizaines de milliers d’espèces de plantes et plus de cent familles endémiques sont originaires d’Asie. Sur les 34 « points chauds » internationaux de biodiversité, 10 se trouvent dans la région.

Malgré les importants progrès réalisés par les pays asiatiques en matière de connaissance et de documentation de la diversité végétale, celle-ci est fortement menacée dans la région en raison de l’urbanisation et de la croissance rapides.

La création et la gestion d’aires protégées et d’aires de conservation des espèces représentent un outil important de conservation de la diversité végétale. Le nombre d’aires protégées terrestres s’est accru de plus de 40% depuis 20 ans. En outre, le rapport montre que 17 pays ont mis en place des mécanismes de conservation des plantes sur les terres cultivées, 23 pays se sont dotés de politiques de gestion afin de conserver des espèces végétales d’importance économique, telles que des cultures et des plantes médicinales, et presque tous les pays asiatiques ont des politiques de gestion des espèces exotiques.

« Il s’agit de la première tentative en vue de mesurer les progrès de la mise en œuvre de la Stratégie mondiale pour la conservation des plantes en Asie », dit Ma Keping, membre du Conseil de l’UICN. « Les études de cas présentées par le rapport fournissent un excellent aperçu d’outils et de méthodes intéressantes de conservation des plantes appliqués dans différents pays asiatiques ».

“L’Asie est très riche en biodiversité et, par conséquent, la conservation dans cette région a un impact important sur l’état de la biodiversité dans le monde”, rappelle Aban Kabraji Marker, Directeur du Bureau régional de l’UICN pour l’Asie. « La conservation est un enjeu complexe, particulièrement en Asie, où la pauvreté est importante et la dépendance des ressources naturelles très élevée. Il faut des partenariats entre les Etats, les institutions et les communautés pour traduire les politiques en actions et les actions en résultats réels. »

« Cet effort incroyable réalisé en Asie montre que le fait d’établir des objectifs de conservation a un fort impact », explique Jane Smart, Directrice du Groupe de conservation de la biodiversité de l’UICN. «Si des objectifs n’avaient pas été fixés, on aurait obtenu moins de résultats. L’UICN appelle maintenant à donner vie à cet important travail, afin qu’il incite les pouvoirs publics et la société civile de toute la région à faire davantage pour les plantes, qui sont le fondement de toute la vie sur la planète. »

Notes pour les rédacteurs :

La Stratégie mondiale pour la conservation des plantes (GSPC) est un ensemble de mesures de protection des plantes, proposées dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique. Elle a pour but d’arrêter la perte constante de diversité végétale et de contribuer en même temps à la réduction de la pauvreté et au développement durable.

Le rapport a été élaboré conjointement par Ma Keping, membre du Conseil de l’UICN, ancien directeur de l’Institut de Botanique de l’Académie chinoise des Sciences, et par le Bureau régional de l’UICN pour l’Asie.

Pour plus d’informations ou pour des entretiens :

Nicki Chadwick, Relations presse UICN, +41 79 528 3486 (Suisse), +81 80 3462 3552 (Japon), nicki.chadwick@iucn.org
Mme Lap Li, Communication et relations avec les membres, UICN Chine, +86 10 8532 4332, mobile +86 186 112 11110, lap.li@iucn.org