Journée internationale de la biodiversité au Cameroun - 22 mai 2010

18 May 2010 | Fact sheet

Le Cameroun a anticipé l’évènement en célébrant le 12 mai dernier, au pied du Mont Fako, la biodiversité sous le thème : « Biodiversité et 50 ans de développement ».

La célébration de cette année a été spéciale à plus d’un titre :

  • premièrement, 2010 a été consacrée par les Nations Unies, année de la biodiversité ;
  • deuxièmement, le Cameroun comme la plupart des pays africains, célèbre parallèlement à la journée internationale de la biodiversité, le cinquantenaire des indépendances.

Ce sont des moments forts que le Cameroun en général et le Ministère de l’Environnement et de la Protection de la Nature (MINEP) en particulier, a voulu mémorables.

Ainsi, une forte délégation d’experts, d’administrations en charge de l’environnement, d’ONG et partie civile a fait le déplacement de Limbé, sous la supervision du MINEP, afin de : « vivre la biodiversité là où elle se trouve ; c'est-à-dire en pleine nature et sensibiliser toutes les couches sociales à la protection de la biodiversité, qui est la base du développement au Cameroun », a précisé Madame Prudence GALEGA : point focal biodiversité au Cameroun et par ailleurs, conseiller technique No1 au MINEP.

L’évènement, placé sous le haut patronage de Monsieur Hele Pierre : ministre de l’Environnement et de la Protection de la Nature, a été présidé de mains de maître par son représentant : le secrétaire général du MINEP : Patrick AKWA KUMBONG. Ce dernier a procédé au lancement des activités marquant la célébration de la journée mondiale de la biodiversité, au jardin botanique de Limbé : lieu de conservation des espèces végétales précieuses, sous le regard enthousiaste d’une cinquantaine de jeunes scolaires et étudiants, mobilisés pour la circonstance.

La suite de la visite s’est déroulée au pied du Mont Fako en présence du chef traditionnel de Bakingili, du second adjoint au préfet du département du Fako, ainsi que du délégué de l’environnement de la même localité. Il s’est agit d’une part, pour les participants à la rencontre de Bakingili, de parcourir la forêt secondaire afin d’expérimenter la biodiversité dans son milieu ; et de l’autre, de se rendre compte de la richesse faunique et végétale de ce milieu où se tutoient aisément, écosystèmes tropical, marin, forestier, sahélien et montagneux. S’agissant de relief montagneux, un bref détour sur l’un des flancs du Mont Fako, a permis à « la grande Famille de l’environnement », de découvrir un écosystème fragilisé par le passage en 1999, des laves de l’éruption volcanique du Mont Cameroun. C’est par une soirée de Gala, couronnée par la remise des prix à certains établissements et structures pour leur participation active à la préservation de la biodiversité, que le rideau est définitivement tombé sur la journée mondiale de la biodiversité au Cameroun.

Le 12 mai 2010 à Limbé aura été, un cadre idoine de rencontre de divers organismes œuvrant pour la protection de l’environnement, une plateforme commune de sensibilisation des populations et gouvernants sur les questions de biodiversité au Cameroun; une initiative du MINEP en partenariat avec l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature), le WWF et la GTZ.