Réunion de concertation et d’échanges des membres de l’UICN et de la société civile au Cameroun

17 March 2010 | Fact sheet

Yaoundé, maison Don Bosco, 02 – 03 mars 2010

La régionalisation et la décentralisation de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), pour une meilleure mise en œuvre de ses programmes quadriennaux ont  permis une nouvelle organisation, et un nouveau mode de fonctionnement  de son Programme Régional Afrique centrale et occidentale. L’un des axes de cette nouvelle organisation se traduit  par un plus grand rapprochement de l’Union vers ses membres.

Dans ce cadre, le PACO a créé une Unité de Soutien Institutionnel et de Développement (USID) et des Bureaux dans certains pays, parmi lesquels le Cameroun, et dont le rôle primordial est de renforcer les relations entre le Secrétariat et les membres, tout en veillant à ce que leurs interventions contribuent efficacement aux résultats des programmes intersessionnels  en relation avec la mission de l’Union.

Au Cameroun, l’UICN compte 6 membres, dont  l’Etat et 05 organisations non gouvernementales locales. Pour renforcer la cohésion avec les membres au Cameroun, l’UICN a organisé du 02 au 03 mars 2010  à Yaoundé, une réunion de concertation et d’échange avec ses membres, et avec d’autres organisations de la société civile qui aspirent à ce statut. L’objectif global de cette rencontre est d’établir entre l’UICN-Cameroun  et les membres, les bases  d’une collaboration et d’une compréhension commune.

Les objectifs spécifiques de cette rencontre étaient de :

  • Se connaître et partager le souci d’appartenir à une seule et même organisation ;
  • Formuler les propositions d’établissement d’un comité national de membres au Cameroun ;
  • S’accorder sur un plan de rétention des membres existants, et la promotion de leur participation dans l’élaboration et l’exécution du programme intersessionnel ;
  • Mettre les membres  du Cameroun en réseau ;
  • Renforcer la communication entre les membres d’une part, et entre les membres et le Secrétariat, d’autre part ;
  • S’accorder sur un plan de recrutement de nouveaux membres.
  • Présenter les petites subventions IUCN/CARPE qui pourraient soutenir les membres


Les membres ont salué l’initiative de cette rencontre et souhaités que de telles concertations deviennent systématiques et planifiées et ont aussi souhaité que l’Union accentue ses appuis aux membres et leur donne des privilèges dans toutes ses actions. Les deux parties se sont également accordées sur ce que leur partenariat devrait devenir plus pro actif et que cette pro activité doit être réciproque, et commencer par des choses simples telles que par exemple des visites réciproques des bureaux et le fait de confier aux membres chaque fois que c’est possible, des missions de représentation du Secrétariat dans des évènements  en fonction de leur compétence et l’organisation de certains évènements.

Après la présentation de quelques outils et opportunités de l’UICN, les participants ont ensuite commis un document qui reprend leurs principales recommandations pour le renforcement des synergies membre –membre, et UICN – membre au Cameroun.

La rencontre a également permis à chaque membres présents de parler de son expérience avec l’UICN, en insistant sur les acquis, les difficultés et les attentes. Au titre des acquis, chacun des intervenants a reconnu et présenté des acquis certains. Les difficultés et frustrations ont malheureusement aussi été nombreuses. Au point que les membres ont dit être restés en contact avec l’Union par conviction technique. Ils ont toutefois, reconnus les améliorations et souhaité dans leurs attentes que les réformes en vue d’une amélioration de la collaboration avec le secrétariat et les commissions techniques de l’Union se poursuivent dans la lignée de la présente réunion de concertation.

Les membres ont également procédé à l’examen des textes organiques du comité (constitution et règlement intérieur) qui ont été amendés et adoptés en séance plénière.

L’élection du bureau provisoire du comité qui aurait dû avoir lieu au cours de cette réunion, a été repoussée par l’assemblée des membres à une date ultérieure. Les raisons de ce report sont liées à un souci de transparence et de cohésion avec le Ministère de l’Environnement et Protection de la nature.