Cameroon Environmental Watch (CEW)

19 June 2009 | News story

Une contribution continue au processus de réforme de la législation faunique au Cameroun au cours de l’année 2009

Le CEW, membre du comité national de lutte contre le braconnage du Cameroun depuis 1999 s’est investi dans le sujet de la faune depuis sa création en 1997. Il a d’une part mené plusieurs études sur la chasse et la circulation des produits fauniques le long du chemin de fer et, d’autre part, exécuté des projets visant à contribuer à la gestion durable de la faune au Cameroun. Depuis 2006, avec l’appui du CARPE et de UICN-LLS, CEW a renforcé ses activités de monitoring de la circulation des produits fauniques le long des routes.

Les résultats de ces travaux renforcent le constat selon lequel l’une des principales contraintes à la gestion durable de la faune au Cameroun reste liée aux difficultés pratiques de mise en application des lois existantes. La majorité des produits fauniques sont commercialisés et circulent sans titre légal (absence de permis et de certificat d’origine). Les axes de communication majeurs jouent un rôle important dans ce commerce.

Fort de ses expériences CEW s’est investi dans le processus de révision de la législation faunique camerounaise en organisant, le 20 janvier 2009 au jardin zoo-botanique de Mvog-Betsi, Yaoundé, un séminaire de restitution des travaux menés sur les contraintes d’application de la législation faunique au Cameroun.

Les travaux du séminaire étaient présidés par Monsieur l’Inspecteur Général du Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF), Représentant de Son Excellence le Ministre dudit Ministère. L’Inspecteur Général a tenu à souligner la convergence entre le travail dont on organise la restitution et le nouveau programme du MINFOF qui place l’année 2009 sous le signe de la de relance de la gestion faunique. Il a aussi relevé que la révision de la loi de 1994 qui, plus de 15 ans après sa promulgation est perfectible, s’inscrit dans l’actualité, puisque le gouvernement envisage d’ici la fin de l’année de déposer un projet de nouvelle loi; les résultats des présentes assises devront donc être consignés dans un document et soumis à la hiérarchie pour servir par la suite de guide à toutes les parties prenantes.
Ont pris part à cette rencontre :

  • Une vingtaine de responsables du Ministère des forêts et de la faune ;
  • les représentants des organisations internationales et partenaires au développement (COMIFAC, WWF, UICN, TRAFFIC, CARPE, ICRAF) ;
  • les représentants de la société civile ;
  • des chercheurs et étudiants.

Les travaux ont été appuyés par la projection d’images d’archives d’une patrouille de lutte anti-braconnage à l’œuvre et a permis aux participants de s’enquérir des difficultés rencontrées par les agents de la lutte anti-braconnage sur le terrain et, de l’ingéniosité des braconniers. Les communications en plénière ont permis d’exposer en détail les méthodologies et les résultats des activités menées par le CEW. Les acteurs invités ont analysé et amendé les résultats desdits travaux afin d’aboutir à un consensus sur les contraintes majeures d’application de la législation faunique au Cameroun et sur les solutions concrètes proposées. Le rapport produit par le CEW fait une synthèse des discussions avec des propositions concernant certains aspects de la législation faunique devant être revus. La collaboration entre le MINFOF et CEW se poursuit actuellement dans le même cadre.