Le projet des zones clés pour la biodiversité prend son envol

12 May 2014 | News story

Le projet « Promotion de la valeur des zones clés pour la biodiversité en Afrique du Nord à travers l'implication des organisations de la société civile dans leur conservation et gestion » a récemment été présenté en Algérie et au Maroc par l'équipe du Centre de Coopération pour la Méditerranée de l'UICN (UICN-Med). Ce projet sous-régional a pour but d'améliorer la gestion et la gouvernance des aires protégées et des zones clefs pour la biodiversité, dans cette zone incontournable qu'est la Méditerranée. Le projet est financé entièrement par le Fonds de Partenariat pour les Écosystèmes Critiques (CEPF en anglais), et s'inscrit dans sa stratégie d' «améliorer le statut de conservation et de protection de 44 zones clefs pour la biodiversité ». Il est mis en œuvre dans quatre pays : l'Algérie, la Libye, le Maroc et la Tunisie.

Aujourd'hui, deux d'entre eux sont entrés dans la phase suivante de l'exécution du projet à travers le lancement d'ateliers: l'Algérie et le Maroc. Ces ateliers ont permis à l'UICN de faire avancer le projet et d'identifier les prochaines étapes qui attendent les deux pays, en collaboration avec les institutions gouvernementales et les ONG travaillant sur le thème de protection de la biodiversité. Les ateliers, qui ont chacun réuni plus de 40 personnes, avaient plusieurs finalités : présenter le contenu du projet, s'accorder avec les principaux acteurs de la démarche mise en œuvre, ainsi que définir leurs contributions repectives pour mener à bien les activités de ce projet.

Le premier atelier a eu lieu en Algérie, les 21 et 22 janvier 2014. Ont été déterminés quatre axes principaux, autour desquels s'articuleront les actions mises en place dans le cadre du projet. C'est le Parc National du Djurdjura, une zone clef pour la diversité, qui a été choisi pour développer les activités du projet. Un atelier similaire a pris place le 19 mars dernier au Maroc, à Marrakech, et a abouti à la sélection de deux parcs nationaux : le Parc National de Toubkal et le Parc National d'Ifrane. Les participants marocains ont souligné l'importance de mettre en place des comités scientifiques afin d'accentuer le contrôle de ces programmes de conservation.

En apportant son expérience en matière de conservation et de valorisation des zones clés pour la biodiversité, l'UICN-Med est entrain de contribuer à la mise en œuvre de la stratégie d'investissement du CEPF au niveau des pays d' Afrique du Nord, tout en mettant l'accent sur l'importance de l'implication de la société civile dans la gestion des zones clés pour la biodiversité.

Pour en savoir plus sur l'atelier algérien cliquer ici

Pour en savoir plus sur l'atelier marocain cliquer ici

Pour plus d'informations: Maher Mahjoub

Photo: UICN-Med. Parc National Djurdjura (Algerie)