Le BIOPAMA engage 14 Chargés de la conservation à Fiji

03 February 2014 | Article

Une étape fondamentale a été franchie à Fiji pour la gestion des ressources naturelles basée sur les communautés, avec la récente nomination de 14 Chargés de la conservation. Ceux-ci, diplômés de l’université, travailleront à temps plein et seront basés dans chaque province (yasana) des îles Fiji.

Cette décision augmente substantiellement les ressources de terrain nécessaires pour aider les conseils provinciaux, les districts et les villages dans le domaine de la gestion durable et de la conservation des ressources naturelles.

Ces agents favoriseront la mise en œuvre dans l’Unité de la conservation du Conseil des affaires iTaukei (autochtones). Ce Conseil a été créé en 2011, lorsque les communautés de Fiji ont identifié la conservation comme un besoin urgent.

Ce Conseil est un organe statutaire indépendant qui régule les affaires des populations iTaukei – les plus importants propriétaires terriens de Fiji, qui possèdent 87% des terres, et gèrent les ressources marines côtières de Fiji. Les communautés locales font confiance aux membres du Conseil pour écouter leurs préoccupations, et le Conseil a déjà mis en place des voies de communication et amélioré la coordination.

Les nouveaux Chargés de la conservation sont une ressource précieuse et un point de contact pour les institutions gouvernementales, les ONG et les communautés locales. Ils constitueront un point focal pour le renforcement des capacités, l’échange d’information et l’éducation en rapport avec les questions environnementales, le développement durable et l’utilisation des ressources. Ils pourront accroître la représentation des communautés iTaukei dans la prise de décision nationale concernant la gestion des ressources marines et terrestres à Fiji.

L’approche de ces agents focalisés sur les questions liées à la pêche, la foresterie, l’agriculture et l’exploitation minière, sera sous-tendue par une approche dite « du massif au récif », en ayant conscience qu’une action en amont a des conséquences en aval.

Le BIOPAMA prendra note des expériences des agents, et les aidera à entrer en relation avec leurs homologues régionaux, à renforcer leurs propres compétences, et à identifier les besoins en informations et en renforcement des capacités au sein de la communauté.