Le BIOPAMA se fait connaître lors d’un rassemblement africain sur la foresterie et la vie sauvage

24 October 2013 | News story

Une délégation panafricaine de l’UICN a fait connaître le Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA) en Afrique, grâce à un stand d’exposition et à des débats lors d’une réunion du Comité africain sur la foresterie et la vie sauvage de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), organisée du 30 septembre au 4 octobre à Windhoek, Namibie.

Les participants à la réunion – points focaux de pays membres de la FAO en Afrique, représentants d’organismes des Nations Unies, d’organisations internationales, d’institutions régionales, de la société civile et d’organisations non gouvernementales – ont débattu du rôle que jouent la foresterie et la vie sauvage pour garantir la sécurité alimentaire et développer l’économie verte. La délégation de l’UICN a participé à cette réunion en mettant en place un stand d’exposition BIOPAMA, en organisant un événement parallèle sur la gouvernance des aires protégées et en faisant une déclaration sur le braconnage des éléphants.

Lors de cet événement, les débats sur le BIOPAMA ont été axés sur une meilleure compréhension des besoins en informations des parties prenantes, et l’amélioration future des informations de la Base de données mondiale sur les aires protégées, considérée comme une référence pour de nombreux modèles d’Observatoires régionaux pour les aires protégées (DOPA) du BIOPAMA. Les participants ont exprimé les besoins des utilisateurs après la démonstration de l’interface DOPA Explorer, ont réfléchi sur les liens potentiels entre le BIOPAMA et d’autres projets similaires, et ont débattu du développement de la collaboration et des partenariats avec d’autres organisations comme la FAO et le PNUE.

Parmi les autres contributions importantes de l’UICN lors de cette réunion, citons la déclaration du Directeur régional pour l’Afrique orientale et australe, Ali Kaka, sur le braconnage des éléphants. Enfin, toute la délégation de l’UICN a participé à l’événement parallèle sur la gouvernance des aires protégées.