Approche commune pour la Liste verte des Aires Protégées de l’IUCN

09 March 2014 | News story

Le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN-Med) a organisé, les 10 et 11 mars derniers, un atelier de formation à Malaga. Celui-ci prenait place dans le Jardin Botanique-Historique de « La Concepcion », et avait pour thème la Liste Verte élaborée par l'IUCN. Trois pays ont participé à cet atelier via leurs groupes régionaux méditerranéens : l'Espagne, la France et l'Italie.

La liste Verte de l'IUCN cherche à identifier et récompenser les gestions de qualité dans les aires protégées, ainsi qu'à assurer un suivi de ces aires protégées et la bonne application des engagements de Aichi (Objectif 11). Pour ce faire, l'IUCN mène de nombreuses actions : avec le soutien actif de nombreux pays partenaires, l'organisation développe, évalue et enfin présente un nouveau modèle général de standards de qualité, en vue d'une gestion plus efficace et équitable des aires protégées.

L'atelier de Malaga a visé à clarifier la procédure ainsi que les critères de cette liste verte, et cherche à définir le cadre de la collaboration entre les trois groupes régionaux méditerranéens. Quatre institutions espagnoles soutiennent cette opération : l'Agence Autonome des Parcs Nationaux (OAPN en Espagnol), le Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et de l'Environnement, le Ministère de l'Environnement et de l'Aménagement du Territoire (Gouvernement régional d'Andalousie), et Europarcs-Espagne.

Du côté italien, le projet est soutenu par le Ministère de l'Environnement, ainsi que par le Comité National Italien de l'UICN et des experts issus de la Commission pour la Survie des Espèces. En ce qui concerne la France, c'est le Comité National Français de l'UICN qui coordonne l'opération avec différents ministères et institutions françaises. Dans l'atelier a participé également le coordinateur du programme de l'UICN en Afrique du Nord, pour explorer une collaboration régionale plus efficace.

Enfin, la réunion organisée par l'UICN-Med a été soutenue financièrement par l'Agence Autonome des Parcs Nationaux d'Espagne (OAPN en Espagnol.)

Aujourd'hui, de nombreux pays tels que l'Australie, la Chine, La Colombie, la Corée du Sud, la France, la Géorgie, l'Italie, le Kenya ou encore la Micronésie, agissent aux côtés de l'IUCN dans la phase pilote du projet de Liste Verte : il s'agit de définir et de mettre en avant ce nouveau modèle de standards, à travers la création d'ateliers régionaux et nationaux. La liste Verte sera par la suite (dans le courant de l'année 2014) appliquée dans un certain nombre de parcs nationaux de ces pays, qui revêtiront une fonction pilote. Enfin, elle sera officiellement présentée au prochain Congrès Mondial sur les Parcs de l'IUCN, qui se tiendra à Sydney en Novembre 2014.

Pour plus d'informations : Carla Danelutti