RDC: Deuxième réunion du comité des ministres de l’Initiative transfrontalière du Mayombe

11 March 2013 | News story

La ville de Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo a abrité du 11 au 13 février 2013 la deuxième réunion du comité trasnfrontalier des ministres de l’Initiative transfrontalière du Mayombe.

Cette réunion s’inscrit dans le cadre  du  Mémorandum de Coopération signé en 2009 au Cabinda (Angola), sur les modalités d'une collaboration dans la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers du Mayombe, par la République Démocratique du Congo (RDC), la République d'Angola et la République du Congo.

L’objectif à long terme de cet accord était la création d’une aire protégée transfrontalière (APT) et d’un mécanisme de coopération  sous régionale pour sa gestion afin de garantir le bien-être de la communauté de la sous région.

Les principaux objectifs de cette réunion étaient entre-autres :

• Valider le plan stratégique de l’Initiative du Grand Mayombe ;
• Approuver un addendum au Mémorandum de Coopération sur les conditions d’adhésion du Gabon à l’initiative;
• valider  le nouvel accord juridique de   l’Initiative Transfrontalière du Mayombe  en remplacement de l’actuel Mémorandum;
• Identifier les limites de la réserve au niveau de chaque Etat membre.

Les  Ministres des pays promoteurs de l’initiative (Angola, République du Congo et la RDC), ont  pris acte des résultats des travaux des experts pour l’élaboration de ce plan stratégique, du progrès réalisé dans le processus de la création de cette initiative et des axes de travail identifiés pour les prochaines étapes. Ils ont salué et félicité les efforts des facilitateurs du processus notamment l’UICN et le PNUE pour leur implication dans la réussite de l’initiative et les ont encouragés à redoubler d’efforts pour relever l’ensemble des défis identifiés.

Aux termes des discussions sur les différents aspects de l’initiative, le Comité Transfrontalier des ministres (CTM) a pris quelques décisions importantes, à savoir :

  • l’acception de l’adhésion de la République Gabonaise dans l’initiative par une déclaration officielle. Ils ont exigé à cet effet qu’un avenant soit fait au mémorandum de Coopération  pour respecter la forme ;
  • l’adoption du plan stratégique de la création de l’aire protégée transfrontalière du Mayombe, en tenant compte de l’amendement ci – après : ajout d’un huitième résultat intitulé « connaissance de la biodiversité (espèces, habitats, fonctions écologiques), de la dynamique socio-économique, des résultats de l’application de la loi, et des impacts des changements climatiques ». Ceci à travers un pilier recherche et bio monitoring ;
  • la dotation de l’Unité de Coordination de ressources humaines, financières  et matérielles appropriées, conformément à la décision n°4 du comité des ministres tenue le 19 et 20 janvier 2012, à Luanda  afin de lui permettre d’être encore plus efficace.
  • la mise en place d’un comité technique régional, composé de deux délégués par pays, pour proposer un avant – projet de l’accord juridique contraignant. Ce comité qui pourra être appuyé par un juriste de l’UICN, se réunira à Brazzaville en deux sessions, c’est-à-dire le 15 et 30 mars de l’année en cours. Ce projet de texte, devra définir le cadre de coopération entre les pays et préciser la nature des organes, leurs missions ainsi que les procédures de recrutement et de nomination des agents concernés. En vue de son adoption, une réunion du comité des ministres de l’initiative transfrontalière de Mayombe sera organisée par la suite à Libreville (Gabon), à l’invitation du Gouvernement Gabonais ;
  • dans le cadre de mécanisme de financement durable de l’initiative, le PNUE a invité les autres pays, à l’instar de la RDC, d’adresser une lettre d’endossement en faveur du projet « Initiative transfrontalière du Mayombe » au Secrétariat GEF, Il a également demandé à Madame Maria de Fatima JARDIM, Présidente en exercice du Comité Transfrontalier des Ministres, d’envoyer au titre de la coopération sous – régionale du Mayombe, une lettre identique d’endossement en vue d’obtenir un financement supplémentaire du GEF ;

Ont pris part à la cette réunion, les principaux acteurs l’Initiative à savoir : les Experts ministériels des pays concernés (Angola, Congo et République Démocratique du Congo), et ceux de la République Gabonaise à titre d’observateurs, et les partenaires techniques et financiers (UICN, PNUE, PNUD et RAFM). 

Pour plus d’info : agostinho.chicaia@iucn.org ou brigitte.kapinga@iucn.org