Parlementaires et élus locaux de la sous région plaident pour la ratification de la convention de Maputo

05 June 2011 | News story
0 CommentairesWrite a comment

Les parlementaires et les élus locaux de l’Alliance des parlementaires et élus locaux pour la protection de l’environnement des pays du littoral ouest-africain  (APPEL)  se sont engagés à travers une déclaration dite de « Déclaration de Foundiougne », à sensibiliser leurs homologues parlementaires sur la nécessité et l’urgence de ratifier la Convention de Maputo et à développer un plaidoyer auprès de leurs Gouvernements respectifs pour la ratification de cette convention ainsi que sa transcription dans les droits positifs nationaux .

Cette déclaration faite le 21 mai 2011 à Foundiougne, à l’occasion de l’installation du Collectif régional des élus pour l’environnement de Fatick (centre ouest du Sénégal), a été signée par les députés de la Guinée, de la Guinée Bissau, de la Mauritanie, du Sénégal et de la Sierra Léone.

Pour rappel, la Convention de Maputo a été adoptée en juillet 2003. C’est la version révisée de la Convention d’Alger élaboré dès 1968 au terme  d’un long processus politique et juridique soutenu par l’UICN. Malgré l’importance de ce traité précurseur en matière de conservation de la nature et des ressources naturelles, sa mise en œuvre rencontre des difficultés. En effet, 7 ans après son adoption, la convention n’est toujours pas entrée en vigueur faute de ratifications suffisantes. A la date d’aujourd’hui, l’Union Africaine n’a enregistré que 8 adhésions sur les 15 requises.

Au cours de leurs échanges, les parlementaires ont soulevé la nécessité d’une synergie sous-régionale et d’une jonction avec le NEPAD (Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique). Ils ont également insisté sur la vigilance à observer pour que la convention de Maputo, après sa ratification, ne soit pas une « convention dormante » à l’image de ce qu’a été  la convention d’Alger.

Pour plus d’information, veuillez contacter : oumar.sy@iucn.org / balle.seye@iucn.org


Commentaires

0 Commentaires
Write a comment

600 CHARACTERS LEFT

captcha