Deuxième Conférence des Parlementaires à Bata : vers une internationalisation du REPAR

04 December 2009 | News story

Sous le haut patronage du Président de la République de la Guinée Equatoriale, S.E. M. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, la 2ème  Conférence internationale des Parlementaires d’Afrique Centrale sur la Gestion Durable des Ecosystèmes Forestiers  et de la Protection de l’Environnement s’est tenue du 2 au 4 novembre 2009 à Bata.

Elle était co-organisée par le pays hôte et la Coordination du Réseau des Parlementaires sur la Gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique Centrale (REPAR – CEFDHAC), et facilitée par l’UICN. Elle a connu la participation de plus d’une dizaine de délégation composée principalement par les parlementaires en provenance des pays de la COMIFAC, les organisations internationales, les réseaux de la CEFDHAC, les experts de la sous-région, etc. Le thème central de cette Conférence était : «Ressources naturelles renouvelables et développement humain: contraintes et opportunités des changements climatiques dans le Bassin du Congo ».

Cette conférence avait entre autres objectifs de transformer le REPAR en organisation interparlementaire reconnue par  l’UIP, le Parlement de la CEMAC  et le Parlement de la CEEAC en gestation afin d’accroitre sa visibilité internationale, d’évaluer l'état de la mise en œuvre du Message de Yaoundé notamment en ce qui concerne la structuration du REPAR  au niveau régional et dans les pays, d’élaborer la position du REPAR sur le régime climatique post Kyoto et le REDD  en cours de négociation dont le point culminant  se situe lors de la conférence de la CCNUCC qui aura lieu en décembre 2009 à Copenhague, d’analyser et évaluer le rôle et l’implication plus  effective des pouvoirs législatifs (Assemblées Nationales et Sénats) dans la mise en œuvre du Plan de Convergence de la COMIFAC et du PFBC.

A l’issue de cette conférence, les parlementaires ont publié le message de Bata en insistant entre autres sur les points suivants : les stratégies de lutte contre les changements climatiques, l’implication des Parlementaires aux débats relatifs à la gestion durable des ressources naturelles, du mécanisme de financement sécurisé de la COMIFAC, l’éradication des emballages plastiques grands pollueurs dans les usages quotidiens, la promotion de l’écotourisme, la lutte contre la désertification, l’éco- certification comme mode de gestion durable des forêts, la gestion des ressources issues de la fiscalité décentralisée et destinées aux populations, la gestion des paysages.

En ce qui concerne la gouvernance du REPAR régional et des REPAR nationaux, il a été demandé à  la coordination régionale de :

  • poursuivre les efforts en liaison avec les REPAR nationaux afin de sensibiliser les Chambres et les Partenaires à apporter leur contribution au fonctionnement harmonieux du REPAR ;
  • de tout mettre en œuvre avec les REPAR RDC et REPAR Congo pour rendre opérationnelle le Secrétariat Permanent en Janvier 2010.

Le montant de la contribution annuelle au fonctionnement du REPAR a été arrêtée à XAF 10 000 000 (dix millions), soit 15 000 euros (quinze mille) ou 22 300 $ US (vingt deux mille trois cents) par pays.

Monsieur Eusèbe OSSAGOU  a été désigné par le Parlement du Gabon au poste de  Secrétaire Général du REPAR régional.

L’organisation de la troisième Conférence internationale des parlementaires a été confiée au Gabon pour la période du deuxième semestre 2010 afin de revenir sur le principe de la tenue de cet important évènement pendant les années paires.