L’UICN et le Ministère des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche lancent les activités du Projet « Appui à la participation multi-acteurs au processus REDD+ » en RCA

17 October 2012 | News story

 L’UICN a organisé en étroite collaboration avec le Ministère des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche l’atelier de lancement du projet « Appui à la participation multi-acteurs au processus REDD+ au Cameroun, au Gabon, au Congo et en RCA » en RCA, le 12 octobre 2012 dans la salle de Conférence dudit Ministère. 

Cet atelier était présidé par S.E. Emmanuel BIZOT, Ministre des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche de la RCA. Prenaient part également à cet atelier, le Coordonateur National de la COMIFAC, le Coordonateur National REDD+, ainsi que les représentants des autres administrations sectorielles, de la société civile (y compris les populations autochtones et les femmes), des partenaires au développement (WWF, CARPE, etc.), du secteur privé et des élus locaux. 

Ce projet qui se propose d’apporter une réponse adaptée aux problèmes liés à la déforestation et à la dégradation des forêts, cherche à renforcer la participation des populations riveraines des deux paysages transfrontaliers ciblés (TNS & TRIDOM) et des groupes marginalisés dès la phase de préparation du processus REDD+ dans 4 pays du Bassin du Congo. Il est financé par le Fonds pour le Forêts du Bassin du Congo (FFBC/BAD).
 
Cet atelier a été suivi par une session d’information et de sensibilisation des participants présents, et les échanges subséquents ont permis de relever quelques préoccupations saillantes en relation avec le processus REDD+ en RCA, notamment :
  • la nécessité pour ce projet et les autres partenaires d’accompagner l’organisation d’un atelier de validation des recommandations des membres du Comité des Participants du Fonds de Partenariat pour le Carbone Forestier (FCPF) en République Centrafricaine, afin de permettre de finaliser le processus de signature de l’Accord de Don avec le FCPF en vue du lancement du processus d’élaboration de la stratégie nationale REDD+ ;
  • la nécessité d’améliorer les capacités de la société civile, des populations autochtones et des femmes, afin de renforcer leur participation et implication active dans le processus REDD+ ;
  • la nécessité d’accompagner l’administration sur l’amélioration des cadres politiques et légaux en matière de gestion des ressources forestières et fauniques et ceci dans la perspective REDD+.

Pour plus d'infos : Rémi JIAGHO