Suivi et évaluation participatif des activités LLS : des outils fiables pour mesurer les changements au niveau des paysages

21 February 2009 | News story
0 ComentariosEscribir comentario

 

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme de suivi évaluation de Paysage et Moyens d’Existence (LLS), un atelier de renforcement des capacités de Suivi & Evaluation Participatif (S&EP)  s’est tenu à Bamako au Mali du 17 au 27 novembre 2008. Il regroupait 26 participants -le personnel de l’UICN et les partenaires impliqués dans ce programme- issus des pays francophones dont le Burkina Faso, du Cameroun, du Congo, de la RCA, du Mali et de la RDC.

L’objectif de cette importante rencontre était d’améliorer les capacités dans la mise en œuvre du système de S&EP orienté sur les communautés et les autres parties prenantes clés de LLS. Plus spécifiquement il s’agissait de : mieux articuler le plan stratégique d’intervention LLS (théorie de changement) et identifier tous les retards que l’on pourrait avoir ; (ii) articuler et définir les besoins en informations dans les paysages respectifs, (iii) d’appliquer quelques-uns des outils du guide de S&EP de LLS, (iv) identifier les outils et méthodologies de collecte et analyse des données basés sur les expériences et donner des idées sur d’autres et enfin (v) esquisser les prochains étapes dans la mis en œuvre du système de S&E participatif de LLS.
Les travaux de l’atelier se sont déroulés principalement en deux phases dont la phase théorique à Bamako et la phase pratique avec les communautés locales dans le site LLS de Kelka
A l’issue de ce séminaire, les résultats tels l’apprentissage et le partage des expériences,  l’amélioration des connaissances des participants sur l’approche du suivi évaluation participatif et le développement de la théorie du changement du site LLS Kelka ont été atteints.
Rappelons que l’atelier de suivi évaluation participatif des pays anglophones s’est tenu au mois de septembre 2008 à Kampala au Kenya.
La mobilisation des populations dans les différents villages lors de la phase pratique montre que les populations donnent du crédit au programme LLS contrairement aux précédents programmes qui font des promesses sans les tenir. Mais, les moyens d’existence des populations reposent essentiellement sur la maitrise de l’eau et la protection des massifs forestiers. A cet effet, les populations ont insisté sur la relation qui existe sur les deux ressources.


Comentarios

0 Comentarios
Escribir comentario

600 CHARACTERS LEFT

captcha