Des kayaks jusqu’en Corée – des chefs de communautés partagent sur une scène mondiale leur expertise locale en matière de gestion marine

10 September 2012 | Article
0 CommentsWrite a comment

Aujourd’hui, des chefs locaux venus du monde entier ont présenté au Congrès mondial de la nature de l’UICN des techniques novatrices en matière de gestion marine communautaire. Ces pionniers dirigent des Zones marines sous gestion locale (LMMA) aux quatre coins du monde et viennent de pays tels que Fidji, le Kenya, Madagascar, le Vietnam, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, la Colombie et l’Inde.

Ils ont discuté de moyens économiques avérés pour relever les défis de conservation les plus fréquents que rencontrent les communautés côtières dans le monde et ils ont animé un atelier « Aires marines sous gestion locale : vers un réseau d’apprentissage mondial. » Cet événement a permis à des représentants des LMMA et de réseaux régionaux de LMMA de se rencontrer et de discuter des bonnes pratiques et des leçons apprises. Des liens furent noués, vitaux pour une communication permanente entre communautés LMMA du monde entier.

« Les LMMA sont un modèle de conservation mesurable qui a fait ses preuves ; elles permettent à des communautés côtières de gérer leur pêche et les autres ressources naturelles clés » dit Shawn Peabody, Directeur national de Blue Ventures Madagascar, une ONG britannique de conservation, et coorganisateur de l’atelier. « Nous croyons que l’atelier, tout comme nos autres événements et activités organisés cette année au Congrès mondial de la nature, renforcent les liens entre professionnels des LMMA tout autour du globe et favorisent le partage d’informations récentes et pertinentes qui aident à améliorer la gestion des LMMA. »

Un des résultats majeurs de l’atelier fut une déclaration de soutien pour que deux motions soient déposées auprès de l’Assemblée des membres de l’UICN au Congrès. La première en appelle à l’UICN pour qu’elle consacre des efforts et des ressources supplémentaires afin de faire progresser une adaptation fondée sur l’écosystème dans les zones côtières. La seconde demande au Directeur général de promouvoir la sensibilisation concernant les Zones marines sous gestion locale, fondements critiques pour atteindre les objectifs mondiaux de la protection marine.

L’atelier était organisé par Blue Ventures en collaboration avec CORDIO, un projet de recherche sans but lucratif sur le corail qui implique des chercheurs de 11 pays, le réseau LMMA et le Centre mondial de surveillance de la conservation du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

Pour plus d’informations, contacter: Shawn Peabody, Directeur pour Madagascar : Shawn@blueventures.org
 

En savoir plus sur Blue Ventures : www.blueventures.org
 


Comments

0 Comments
Write a comment

600 CHARACTERS LEFT

captcha