Restaurer les forêts: un moyen éprouvé d’aider l’économie locale et de réduire la pauvreté

08 September 2012 | International news release

Ile de Jeju, République de Corée, 8 septembre 2012 (UICN). Un programme quinquennal de restauration de paysages forestiers dans 23 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine a démontré leur rôle crucial dans la création d’emplois et l’augmentation des revenus de leurs habitants.

Mise en œuvre entre 2007 et 2011 par l’UICN (Union international pour la conservation de la nature) avec le soutien du gouvernement néerlandais, la stratégie des Moyens de subsistance et des Paysages a été conçue pour renforcer la résilience de paysages forestiers et pour dégager des ressources génératrices de revenus ayant un impact durable sur la vie de leurs populations.

« La stratégie des Moyens de subsistance et des Paysages a provoqué un véritable changement chez les ménages dépendant de la forêt au sein de différents paysages » déclare Chris Buss, responsable de programme au Programme mondial sur les forêts et le changement climatique de l’UICN. « En ce faisant, le programme a détruit le mythe selon lequel les forêts ne serviraient que de filet de sécurité économique pour les pauvres. Bien au contraire, elles peuvent être cruciales pour le développement des moyens de subsistance de toutes les classes sociales et elles méritent d’être prises sérieusement en considération dans les politiques publiques nationales et locales ».

Dans le district de Mi-Youn, en Chine, les revenus locaux ont fait un bond estimé à 50% grâce à l’afflux de touristes par suite de travaux poussés de restauration forestière, tandis que le nombre de résidents y vivant dans la pauvreté à chuté de moitié à moins de 15%. Outre sa contribution à l’accroissement des revenus monétaires de la population, le programme a également accru l’approvisionnement en aliments et en combustibles de la région. Cela a amené le gouvernement de Beijing à recommander que les travaux de restauration des paysages soient étendus sur l’ensemble du bassin hydrographique de Mi-Youn, qui fournit 80 % de l’eau de Beijing. Des succès semblables ont été enregistrés dans de nombreux autres pays où la stratégie des Moyens de subsistance et des Paysages a été déployée.

« Un ensemble adapté d’initiatives a été défini pour chaque paysage en fonction des conditions sur le terrain », précise José-Arturo Santos, coordonnateur régional de l’UICN pour les droits et la gouvernance environnementale auprès de l’Initiative Mésoamérique et Caraïbes. « Mais nous avons dans chaque cas négocié des droits d’accès locaux, appuyé la gestion forestière sous contrôle local ainsi que le développement d’activités génératrices de revenus ».

Le programme a également obtenu d’importants succès de politique en suscitant un intérêt accru pour l’amélioration de l’état de santé des paysages. Au Rwanda, par exemple, le gouvernement a fait part de son engagement à lancer un grand programme destiné à réaliser la restauration écosystémique du territoire national entier d’ici à 2035.

Lors de ces travaux, l’UICN a estimé que la foresterie sous contrôle local dans les pays en développement apporte aux ménages environ 130 milliards de dollars par an en moyens de subsistance, un montant qui dépasse les réserves d’or combinées de la France et de la Suisse et qui équivaut à peu près au total annuel de l’aide publique au développement (APD).

« Les pays doivent reconnaître la vraie valeur des forêts et les tenir au cœur des politiques de développement et non à leur périphérie », déclare Chris Buss.

Pour plus d’informations ou des entretiens, prière de contacter :
Brian Thomson, Relations média UICN, m +82 10 2150 7308, m +41 79 721 8326, email brian.thomson@iucn.org
Maggie Roth, Relations médias UICN, m +82 10 2150 8732, m +41 79 104 2460 email maggie.roth@iucn.org  

 


View of logging road in the Cameroon Forests