Identification des zones importantes pour les plantes au Sud et à l´Est de la Méditerranée

02 August 2011 | Project completed

Appui technique pour l'intégration des données de la Liste rouge des espèces dans le Fond de partenariat pour les écosystèmes critiques de la Méditerranée

Contexte

Le bassin méditerranéen est l'un des plus grands centres mondiaux de la diversité végétale. Dans ce bassin, qui représente 1,6% de la surface de la Terre, on trouve le 10% de plus grandes espèces végétales du monde. Néanmoins, les données sur leur répartition et leur état sont souvent insuffisants, obsolètes ou inexistantes, surtout dans le sud et l'est de la Méditerranée.

Pour cette raison, l'Agence française de développement (AFD) est activement engagée dans le développement durable, en faisant attention surtout à l’emploi attente de l’écosystème et à la conservation à long terme de la biodiversité. Ayant pris conscience du manque des informations unifiées et pertinentes sur la distribution et le statut des plantes dans la Méditerranée, qui est un facteur essentiel dans l'établissement de priorités de conservation, l'AFD a financé l'identification "des sites et des habitats floristiques importantes dans le Sud et l´Est de la Méditerranée et dans l'Albanie et son intégration avec la Liste rouge des espèces méditerranéennes, le profil d'écosystème du CEPF "développé par l'UICN en 2009, en collaboration avec Plantlife International et le WWF.

Le rôle de l'UICN-Med

Conserver la diversité de la vie est l’une des priorités de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), qui s'est engagé à fournir les connaissances nécessaires et les actions pour la conservation des espèces et des écosystèmes. La diffusion d'information sur les zones importantes pour les plantes a été rendue possible par un effort conjoint mené par divers experts et institutions, y compris 10 pays en Méditerranée orientale et méridionale. Le Centre de Coopération pour la Méditerranée, a soutenu activement cette initiative tout en ayant la conviction que le partage des connaissances et l'expérience c’est le meilleur moyen de préserver la biodiversité, et une étape fondamentale pour la conservation de l'un des points chauds de biodiversité dans le monde qui est la Méditerranée.

Objectifs et résultats

1. Les zones et habitats (couloirs) des espèces importantes pour les plantes au Sud et l´Est de la Méditerranée et les Balkans, ont été identifiés, décrits, hiérarchisés, cartographiés et les résultats ont été communiqués aux principaux intervenants.

2. Un soutien a été fourni au CEPF pour intégrer les données de la Liste rouge des espèces, les habitats forestiers et les aspects du changement climatique dans l'analyse effectuée par les acteurs régionaux à définir le profil de l'écosystème sur lequel on devra se concentrer en Méditerranée.

Partenaires

1. Les membres de l'UICN en Afrique du Nord et en Méditerranée.

2. Les organisations régionales: Plantlife, le WWF, le CEPF

3. Universités et centres de recherche: Centre pour la végétation du Proche-Orient à l'Edinburgh Royal Botanic Garden, Université de Reading, ordinateur IPA (la liste complète des universités participant à ce projet et font partie de l'IPA, peut être trouvé dans la publication de l'UICN-Med).

4. Les commissions et programmes de l'UICN (Commission de sauvegarde des espèces).

Les bailleurs de fonds

- Agence Française de Développement (AFD)

- Critique Ecosystem Partnership Fund (CEPF)

- Ministère des Affaires Etrangères, l'Agence espagnole de coopération internationale au développement (AECID).

Durée et budget

Octobre 2009 - Septembre 2011

Budget: 203 500 Euros

Les activités du Centre de coopération pour la Méditerranée de l'UICN sont financées principalement par le Ministère de l'Environnement de la Région d’Andalousie, le Ministère de l'Environnement et du Milieu Rural et Marin et l'Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID).


Mediterranean landscape