Les forêts méditerranéennes menacées par le changement climatique

12 May 2008 | International news release

Conclusions de l’atelier international célébré à Athènes, en Grèce, du 14 au 17 avril de 2008, intitulé « Adaptation au changement climatique dans la gestion et la conservation des Forêts Méditerranéennes », co-organisé par WWF et l’UICN

Les brusques changements expérimentés dans l’utilisation du sol, principalement provoqués par les pressions du développement et le mitage, la fragmentation des habitats occasionnée par les infrastructures de transport, la surexploitation des ressources et la pollution constituent une partie des facteurs responsables de l’impact sur les forêts méditerranées et sa subséquente dégradation. Si l'on ajoute le changement climatique à ceux-ci, accompagné de vagues de chaleurs, sécheresse et une augmentation généralisée des températures ; la résilience et la capacité d’adaptation des forêts sont épuisées.

Cela est l’une de nombreuses conclusions de l’atelier international célébré à Athènes, en Grèce, du 14 au 17 avril de 2008, intitulé « Adaptation au changement climatique dans la gestion et la conservation des Forêts Méditerranéennes », co-organisé par WWF et l’UICN.

Les forêts occupent une place remarquable dans les écosystèmes les plus importants de la Méditerranée, dû tant à leur haute biodiversité qu’aux services environnementaux qu’ils offrent. La stabilisation du sol et la réduction de son érosion, l’amélioration du captage des eaux superficielles, l’enrichissement des réservoirs souterrains, la stabilisation de microclimats urbains, la production de la biomasse et les bénéfices économiques directs obtenus grâce aux choix touristiques améliorés représentent une partie de ces services.

Les incendies de forêts constituent les conséquences les plus directes et immédiates du changement climatique sur les forêts méditerranéens. Les impacts du changement climatique, tels que les périodes prolongées de hautes températures, les phénomènes météorologiques extrêmes (vagues de chaleur et forts vents), combinés aux changements dans l’utilisation du sol favorisent l’augmentation de la fréquence, l’intensité et l’ampleur des incendies. Les conditions ci-dessus sont majoritairement observées dans les régions du nord de la Méditerranée (Portugal, Grèce et Espagne). Si ces conditions s’étendent aux régions méridionales, les conséquences pour les écosystèmes forestiers de tout le bassin méditerranéen sont dramatiques.

« Bien que le manque d’informations scientifiques pose problème lors de la prise de décisions concernant les activités de protection de forêts contre le changement climatique, l’obstacle le plus important continue à être le manque de compréhension et volonté politiques pour le traiter » affirme Pedro Regato, représentant de l’UICN. Il ajoute aussi: « Cette volonté devrait aussi inclure le développement des motivations pour les utilisateurs et les propriétaires des terrains pour l’adaptation de leurs pratiques»

Les écosystèmes les plus vulnérables en Grèce sont ceux qui sont dans les limites de leur expansion naturelle. Les forêts des îles et des côtes, ainsi que les forêts des montagnes du sud de la Grèce, tels que Taygetos et Parnonas, constituent l’uns de ces écosystèmes sérieusement menacés. De la même manière, les forêts du nord de la Grèce sont aussi menacées par les conditions climatiques changeantes, comme cela a été montré l’été dernier.

Quant à la protection des forêts grecques, il est nécessaire de développer une nouvelle approche globale de protection forestière. Cette approche doit être basée sur trois axes fondamentaux : (i) la gestion de forêts au niveau du paysage, qui doit inclure une meilleure coordination des services partageant la même compétence, (ii) l’amélioration du rôle et de la capacité du service forestier et du support matériel pour la recherche appliquée sur les forêts, et (iii) le développement d’un système intégré de protection de la nature à travers un réseau d’aires protégées fonctionnelles, garantissant la conservation des habitats forestiers de plus haute valeur.

Quant aux politiques de gestion et de suppression des incendies, il est considéré essentiel de renforcer les mesures pour une bonne gestion des forêts et d’encourager l’application de mesures de prévention d’incendies. Dans le domaine de la suppression des incendies de forêts, il est nécessaire d’aboutir à un développement des savoir-faire ; à la formation continue d’unités de pompiers modernes, équipées et spécialisées au sein d’un corps de pompiers ; et à la coordination efficace entre les services forestiers, les institutions scientifiques et les unités de pompiers. Il est important de mentionner que WWF Grèce est en train de compléter une proposition sur les améliorations du système de protection des forêts en Grèce. Les conclusions de cet atelier contribueront à la conclusion de cette procédure qui sera terminée peu après la Pâque Orthodoxe.

« Face au changement climatique, les forêts de notre pays deviennent plus vulnérables et plus importantes. Parallèlement aux efforts faits pour remédier aux causes profondes du changement climatique, il est fondamental de prendre des mesures immédiates pour affronter cette réalité et conserver la richesse de nos forêts.  WWF Grèce travaille constamment dans cette direction » affirme Dimitris Karavellas, Président WWF Grèce.

 

Notes aux rédacteurs:

L’atelier international « Adaptation au changement climatique dans la gestion et la conservation des forêts méditerranéennes » fut célébré dans le cadre du programme de WWF Grèce « Forêts pour l’avenir », lequel constitue un effort pour remédier aux causes profondes de la dégradation de forêts en Grèce. Le programme a commencé en janvier 2008 et est financé par les institutions de I. Latsis, A.G. Leventis et Bodosakis, ainsi que par les contributions des donateurs individuels de l’organisation.

 

Plus d’informations:

Dimitris Karavellas, Président WWF Grèce, 210-3314893, d.karavellas@wwf.gr

 

Constandinos Liaricos, Directeur de Conservation WWF Grèce, 6982471720, c.liarikos@wwf.gr

 

Pedro Regato, Responsable de Programme, Centre de coopération pour la Méditerranée de l’UICN; Tel: + 34 645810097, pedro.regato@iucn.org

 

 

 


Mediterranean landscape