Adapter l'agriculture au changement climatique au Maghreb

28 November 2013 | News story

Le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l’UICN a été invité à participer au séminaire «Adaptation de l’Agriculture et des Grandes Cultures aux Changements Climatiques » organisé par l’Union du Maghreb Arabe (UMA) en collaboration avec la Banque Africaine de Développement (BAD), le 19-20 Novembre 2013 à Casablanca (Maroc).

Lors de cette rencontre, les experts procédant des pays maghrébins et des organisations régionales et internationales ont débattu sur la vulnérabilité et les possibilités d’adaptation de l’agriculture au Maghreb, la sécurité alimentaire et les changements climatiques ainsi que l’élaboration d’un projet d’une stratégie maghrébine de coopération dans le domaine de l’agriculture, grandes cultures et changements climatiques.

A l’inauguration, le secrétaire général de l’Union du Maghreb arabe (UMA), Habib Benyahia, a indiqué que la région souffre des changements climatiques alors que le secteur agricole reste prépondérant dans les pays du Maghreb avec une contribution de l’ordre de 11 % du PIB notant que malgré l’immensité de la superficie totale, la superficie agricole n’en représente que 23 % (137 millions d’hectares).

Le séminaire est un résultant d’une recommandation de la 17e session de la Commission Ministérielle Maghrébine en charge de la Sécurité Alimentaire qui s’est déroulée en Février 2013 à Tripoli (Libye).

Cette rencontre a été une opportunité pour expliquer le programme de l’UICN sur biodiversité et sécurité agroalimentaire, et particulièrement le projet SEARCH dans la région méditerranéenne qui vise le développement et la mise en œuvre d'un « cadre de résilience » a travers le renforcement des capacités et méthodologies de planification de l'action locale dans cinq pays arabes méditerranéens (Egypte, Jordanie, Liban, Palestine et Maroc) afin d'accroître la résilience au changement climatique.

En développant un tel cadre de résilience climatique, SEARCH, financé par l’Union Européenne, cherche à construire et renforcer la résilience au niveau de groupes cibles (femmes, paysans, associations de douars, coopératives, entrepreneurs locaux) et des services publics agissant dans les bassins hydriques (techniciens de l’agriculture, de l’eau, des forêts, de l’environnement, de l’intérieur, des collectivités locales), ainsi que leurs directions provinciales, régionales et nationales.

Pour plus d'info: Marcos Valderrábano
 


Mediterranean landscape