Tour du Valat : 60 ans d’engagement pour les zones humides et les Hommes

04 July 2014 | News story

Créée en 1954 au cœur de la Camargue française, la Tour du Valat dresse un bilan de ses 60 ans d’activités au cours d’une journée d’activités organisée le 30 juin dernier. Un hommage a été rendu au travail scientifique fourni par la station biologique, mis au service de la connaissance des écosystèmes et en particulier des zones humides.

Plus de 10 000 publications et ouvrages, des projets menés dans plus d’une vingtaine de pays, des centaines de milliers d’oiseaux bagués… les chiffres fournis à l’occasion des 60 ans de la fondation confirment la grande implication dont elle fait preuve dans la conservation des zones humides et de ses habitants. La fondation est une figure emblématique de la protection de la nature, à l’image de son président et fondateur Luc Hoffman; cet ancien vice-président de WWF International, qui a entre autres contribué à la création de la convention de Ramsar sur les zones humides d’importance internationale, est un visage incontournable pour toute action de conservation.

Cet évènement, destiné à présenter les grands acquis de la fondation et envisager les partenariats à venir, a permis la réunion d’une palette de personnalités œuvrant chacune à son échelle à la conservation en méditerranée. On notera notamment la présence de représentants du CEF (Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive), du Conservatoire du Littoral, de la Fondation Albert II de Monaco et de la Fondation MAVA, de l’UICN-Med, du Parc Naturel Régional de Camargue, et du Plan Bleu.

Cet anniversaire a donné lieu à une publication spécifique intitulée « Tour du Valat, 60 ans d’engagement pour les zones humides et les Hommes », qui retrace l’évolution historique de la fondation, les enjeux auxquels elle doit faire face et les résultats obtenus. Y est soulignée l’importance des zones humides pour la biodiversité et les Hommes, dont la participation est considérée comme essentielle à l’accomplissement de la mission de la fondation. En effet, les acteurs de la conservation en méditerranée comme la Tour de Vala ou UICN-Med voient la mobilisation de l’action publique comme préalable nécessaire à tout changement efficace.

UICN-Med et la Tour de Valat

UICN-Med et la Tour du Valat entretiennent une relation de collaboration étroite, formalisée à travers un Mémorandum d’entente signé en 2011. De plus, il faut noter que le directeur d’UICN-Med participe au Conseil d’Administration de Tour du Valat.

A propos de la Tour du Valat

« Un développement sain ne peut se faire dans une nature en panne. Ce n’est qu’en conciliant activités humaines et patrimoine naturel que les zones humides pourront être préservées »
Voilà la première phrase qui accueille chaque visiteur du site de la Tour du Valat, ou Centre de Recherche pour la conservation des zones humides méditerranéennes. Active depuis 60 ans, cette organisation développe des activités de recherche pour la conservation des zones humides méditerranéennes avec un souci constant : « Mieux comprendre les zones humides pour mieux les gérer ». Cette fondation se donne pour mission d’arrêter la perte et la dégradation des zones humides méditerranéennes et de leurs ressources naturelles, les restaurer et promouvoir leur utilisation rationnelle.

Pour l’accomplissement de cette mission, la Tour du Valat peut compter sur sa bibliothèque, qui est un centre de ressources documentaires unique en Méditerranée, et sur l’emploi d’une équipe de scientifiques spécialisés.


Mediterranean landscape