L’outre-mer européen met le cap sur BEST

11 February 2011 | Article

En octobre 2010, lors de la 10ième conférence des parties à la Convention sur la Diversité Biologique (CDB COP 10) à Nagoya, le Japon, les représentants de la Commission européenne, le Parlement européen, la France et le Royaume-Uni ont conjointement annoncé le lancement d’un régime volontaire de promotion de la conservation et de l’utilisation durable de la biodiversité et des services écosystèmiques dans les entités européennes d’outre-mer (BEST). BEST est une opportunité unique pour faire face aux enjeux de la perte de la biodiversité et du changement climatique dans l’outre-mer européen.

L’objectif de BEST est de fournir des moyens supplémentaires pour protéger la biodiversité et les services écosystèmiques dans l’outre-mer européen. L’action vise spécifiquement à :

  • Promouvoir la création de zones marines et terrestres protégées et encourager leur bonne gestion ;
  • Mettre en œuvre une gestion durable des ressources marines et terrestres ;
  • Améliorer la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité et des services écosystèmiques, notamment en encourageant les infrastructures vertes et en favorisant des approches écosystèmiques de l’adaptation au changement climatique et de l’atténuation de ce dernier, lesquelles génèrent souvent des avantages multiples ;
  • Elargir la base de connaissances et combler les lacunes en la matière ;
  • Encourager et faciliter les travaux transfrontières ; étudier les questions des espèces exotiques envahissantes, de l’incidence du changement climatique et de la mise en œuvre des conventions internationales, notamment la convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinction (CITES) et les trois conventions de Rio - Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC), CDB et Convention des Nations Unies sur la Lutte contre la Désertification (CNUCLD) ;
  • Développer les mécanismes pour accroître les ressources, y compris « les paiements en contrepartie des services fournis par les écosystèmes » (PES).

Une première version de BEST a été élaborée sous la supervision de Mr Ladislav Miko, actuellement Directeur général adjoint, DG SANCO de la Commission européenne, et précédemment Directeur Nature de la DG Environnement.

Les soutiens clefs de BEST sont Mr. Maurice Ponga et Mr. Elie Hoarau, tous deux membres du Parlement Européen élus représentants de l’outre-mer, qui ont contribué à sécuriser les financements pour « l’action préparatoire ». Le financement a été approuvé en Décembre 2010 et prévoit 2 millions d’euros pour mettre en œuvre les projets pilotes BEST en 2011.

L’initiative a été annoncée par Mr. Miko, Mr. Ponga, Mr. John Robb, ancien Directeur Nature du Royaume-Uni, et Mme Funny Lendi-Ramirez du Ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement (MEDDTL).